Au total plus de 4.500 vols ont été annulés depuis vendredi dernier, date du début du conflit.

Une majorité des vols intérieurs mais aussi des liaisons européennes et long-courriers de SAS sont perturbés par ce débrayage suivi par près de 1.500 pilotes en Suède, au Danemark et en Norvège.

La Belgique en subit également les conséquences, puisque SAS opère depuis Brussels Airport vers Copenhague, Oslo et Stockholm.

L'association suédoise des pilotes de ligne, qui a initié la grève, a déclaré que des mois de négociations n'avaient pas permis de trouver une solution à la "détérioration des conditions de travail, aux horaires de travail imprévisibles et à l'insécurité de l'emploi" pour les pilotes.

L'association suédoise, soutenue dans ses demandes par les associations des pilotes danois et norvégiens, a précisé que les horaires de travail variables, plus que les salaires, étaient le principal point de discussion.