Le travail dans les garages a été arrêté la semaine dernière, après que la direction a annoncé vouloir réduire les salaires et les conditions de travail. Environ 400 personnes travaillent dans ces garages. Le plan de la direction est "non négociable" pour les syndicats.

"Le secteur automobile est confronté à l'un des plus grands défis de son histoire et en particulier nos activités doivent se réinventer pour s'adapter à l'électrification et à la digitalisation des véhicules", a déclaré Didier Fenix, CEO des D'Ieteren Centers. "Pour faire face à ce défi, nous avons proposé aux partenaires sociaux de travailler de manière coopérative et constructive pour mettre les Centres D'Ieteren sur la voie de la rentabilité et ainsi sécuriser l'emploi sur le long terme. J'invite les partenaires sociaux à reprendre le dialogue dès mardi, car c'est autour de la table des négociations et non dans la rue que nous trouverons les solutions adéquates pour sécuriser l'avenir des concessions tout en préservant les intérêts du personnel", a ajouté M. Fenix.

La direction souhaite mettre les garages en conformité avec les "standards du marché", tant en termes d'horaires de travail que d'avantages extra-légaux. "L'une des mesures proposées est que la direction a également l'intention de distribuer une partie importante des bénéfices aux salariés sous la forme d'une prime aux bénéfices."

"C'est vrai que nous demandons un effort à nos salariés, mais ils bénéficieront quand même de meilleures conditions que la moyenne du marché", souligne encore le CEO. "Et si certaines mesures doivent être affinées pour mieux refléter les réalités de certaines catégories de salariés, nous sommes prêts à le faire si un véritable dialogue social ouvert et constructif s'instaure. En attendant, nous mettons tout en oeuvre pour que nos clients subissent le moins de perturbations possibles".

Les Centres D'Ieteren concernés sont situés à Zaventem, Drogenbos, Anderlecht et Ixelles, et assurent l'ensemble des services de vente et d'après-vente des marques Volkswagen, Audi, Skoda, Seat, Bentley, Lamborghini, et des filiales My Way et Wondercar.

Le travail dans les garages a été arrêté la semaine dernière, après que la direction a annoncé vouloir réduire les salaires et les conditions de travail. Environ 400 personnes travaillent dans ces garages. Le plan de la direction est "non négociable" pour les syndicats. "Le secteur automobile est confronté à l'un des plus grands défis de son histoire et en particulier nos activités doivent se réinventer pour s'adapter à l'électrification et à la digitalisation des véhicules", a déclaré Didier Fenix, CEO des D'Ieteren Centers. "Pour faire face à ce défi, nous avons proposé aux partenaires sociaux de travailler de manière coopérative et constructive pour mettre les Centres D'Ieteren sur la voie de la rentabilité et ainsi sécuriser l'emploi sur le long terme. J'invite les partenaires sociaux à reprendre le dialogue dès mardi, car c'est autour de la table des négociations et non dans la rue que nous trouverons les solutions adéquates pour sécuriser l'avenir des concessions tout en préservant les intérêts du personnel", a ajouté M. Fenix.La direction souhaite mettre les garages en conformité avec les "standards du marché", tant en termes d'horaires de travail que d'avantages extra-légaux. "L'une des mesures proposées est que la direction a également l'intention de distribuer une partie importante des bénéfices aux salariés sous la forme d'une prime aux bénéfices." "C'est vrai que nous demandons un effort à nos salariés, mais ils bénéficieront quand même de meilleures conditions que la moyenne du marché", souligne encore le CEO. "Et si certaines mesures doivent être affinées pour mieux refléter les réalités de certaines catégories de salariés, nous sommes prêts à le faire si un véritable dialogue social ouvert et constructif s'instaure. En attendant, nous mettons tout en oeuvre pour que nos clients subissent le moins de perturbations possibles".Les Centres D'Ieteren concernés sont situés à Zaventem, Drogenbos, Anderlecht et Ixelles, et assurent l'ensemble des services de vente et d'après-vente des marques Volkswagen, Audi, Skoda, Seat, Bentley, Lamborghini, et des filiales My Way et Wondercar.