La covid a mis le monde à l'arrêt... et les conseils d'administration et les administrateurs à l'épreuve : "probablement une des périodes les plus critiques de leur mandat puisqu'il était interdit de se réunir alors que toute l'économie était en déperdition et que le déficit d'information était criant", explique Jean-Louis Van Houwe, entrepreneur du digital connu notamment pour sa dernière boîte, Monizze qui digitalise les chèques repas.

C'est dans cette période compliquée que l'entrepreneur s'est associé à Xavier Pansaers, ancien COO de la licorne belge Odoo, pour développer un nouveau projet. Son nom ? Govrn, start-up qui promet de "réimaginer la dynamique des 'Boards' en créant un logiciel aussi simple qu'adapté aux nouveaux défis modernes de tous leurs membres."

Concrètement, la jeune pousse belge vise à organiser et fluidifier les échanges entre les administrateurs. Govrn propose également aux membres du board des fonctionnalités avancées d'analyse de données afin de les aider à prendre des décisions éclairées. Elle a recours à l'intelligence artificielle et se focalise sur la "dynamique ainsi que la qualité de la prise de décision".

Le logiciel développé par Govrn permet ainsi d'informer ses utilisateurs au travers d'un service inédit d'analyst as a service. Govrn se présente comme une plateforme offrant une série de fonctionnalités intégrées comme la gestion de documents, l'e-signature, des chats, des systèmes de votes, et bien d'autres outils pour les administrateurs.

Une autre originalité du logiciel, payable sous forme d'abonnement, réside dans ses tarifs : le prix est déterminé en fonction des revenus de l'entreprise concernée : gratuit pour les toutes jeunes sociétés et pouvant aller jusqu'à 690 euros par mois pour les sociétés qui génèrent entre 15 et 50 millions de revenus annuels. Et un prix sur mesure au-delà.

Govrn a déjà levé 1 million d'euros de capitaux auprès de particuliers belges et français. Et compterait une trentaine de clients, dont de beaux noms comme la GIMV...

La covid a mis le monde à l'arrêt... et les conseils d'administration et les administrateurs à l'épreuve : "probablement une des périodes les plus critiques de leur mandat puisqu'il était interdit de se réunir alors que toute l'économie était en déperdition et que le déficit d'information était criant", explique Jean-Louis Van Houwe, entrepreneur du digital connu notamment pour sa dernière boîte, Monizze qui digitalise les chèques repas. C'est dans cette période compliquée que l'entrepreneur s'est associé à Xavier Pansaers, ancien COO de la licorne belge Odoo, pour développer un nouveau projet. Son nom ? Govrn, start-up qui promet de "réimaginer la dynamique des 'Boards' en créant un logiciel aussi simple qu'adapté aux nouveaux défis modernes de tous leurs membres."Concrètement, la jeune pousse belge vise à organiser et fluidifier les échanges entre les administrateurs. Govrn propose également aux membres du board des fonctionnalités avancées d'analyse de données afin de les aider à prendre des décisions éclairées. Elle a recours à l'intelligence artificielle et se focalise sur la "dynamique ainsi que la qualité de la prise de décision". Le logiciel développé par Govrn permet ainsi d'informer ses utilisateurs au travers d'un service inédit d'analyst as a service. Govrn se présente comme une plateforme offrant une série de fonctionnalités intégrées comme la gestion de documents, l'e-signature, des chats, des systèmes de votes, et bien d'autres outils pour les administrateurs. Une autre originalité du logiciel, payable sous forme d'abonnement, réside dans ses tarifs : le prix est déterminé en fonction des revenus de l'entreprise concernée : gratuit pour les toutes jeunes sociétés et pouvant aller jusqu'à 690 euros par mois pour les sociétés qui génèrent entre 15 et 50 millions de revenus annuels. Et un prix sur mesure au-delà.Govrn a déjà levé 1 million d'euros de capitaux auprès de particuliers belges et français. Et compterait une trentaine de clients, dont de beaux noms comme la GIMV...