Dans un billet de blog, Google précise qu'il s'agit d'entreprises de médias en Allemagne, en France, en Hongrie, en Irlande, aux Pays-Bas et en Autriche. En Allemagne, 220 accords ont été conclus, notamment avec ZEIT, Frankfurter Allgemeine Zeitung et Spiegel. Aux Pays-Bas, les deux plus grands éditeurs de journaux, les éditeurs belges DPG et Mediahuis, ont déclaré ne pas avoir conclu d'accord avec le géant américain.

La filiale d'Alphabet n'a pas divulgué le montant des sommes impliquées dans ces accords.

En 2019, l'Union européenne a introduit une directive qui donne aux éditeurs de journaux ou à d'autres médias d'information le droit de faire payer les grandes sociétés internet, comme Facebook, pour relayer leurs articles. Sinon, les sociétés de médias perdraient des recettes publicitaires, tandis que les sociétés de technologie engrangeraient davantage de recettes grâce aux articles.

Google ne doit par contre pas payer pour placer de très courts extraits d'articles de presse dans son moteur de recherche.

Dans un billet de blog, Google précise qu'il s'agit d'entreprises de médias en Allemagne, en France, en Hongrie, en Irlande, aux Pays-Bas et en Autriche. En Allemagne, 220 accords ont été conclus, notamment avec ZEIT, Frankfurter Allgemeine Zeitung et Spiegel. Aux Pays-Bas, les deux plus grands éditeurs de journaux, les éditeurs belges DPG et Mediahuis, ont déclaré ne pas avoir conclu d'accord avec le géant américain. La filiale d'Alphabet n'a pas divulgué le montant des sommes impliquées dans ces accords. En 2019, l'Union européenne a introduit une directive qui donne aux éditeurs de journaux ou à d'autres médias d'information le droit de faire payer les grandes sociétés internet, comme Facebook, pour relayer leurs articles. Sinon, les sociétés de médias perdraient des recettes publicitaires, tandis que les sociétés de technologie engrangeraient davantage de recettes grâce aux articles. Google ne doit par contre pas payer pour placer de très courts extraits d'articles de presse dans son moteur de recherche.