A 68 milliards de dollars, son chiffre d'affaires a bondi de 23% sur un an, mais est lui aussi légèrement inférieur aux prévisions des analystes.

YouTube, surtout, semble avoir peu progressé en un an. Les publicités sur la plateforme de vidéos n'ont généré "que" 6,9 milliards de dollars au premier trimestre, pas beaucoup plus que les 6 milliards de l'année dernière.

Concurrencé par la plateforme ultra populaire TikTok, YouTube a lancé les YouTube Shorts, un format très court (moins de 60 secondes). Ces vidéos suscitent désormais "plus de 30 milliards de vues quotidiennes, quatre fois plus qu'il y a un an", s'est félicité Sundar Pichai, le dirigeant d'Alphabet.

Le patron a aussi assuré que, malgré la reprise des activités suspendues pendant la pandémie, "le temps passé sur YouTube a continué à augmenter".

Ruth Porat, la directrice financière du groupe, a également reconnu que le niveau de croissance de Google en 2021 avait bénéficié de la comparaison avec 2020. Le retour à un contexte plus normal joue désormais en sa défaveur. Elle a précisé que la comparaison serait encore plus "dure" pour le trimestre en cours, une période aussi affectée par la fermeture de ses activités commerciales en Russie, liée à la guerre en Ukraine.

Alphabet a en outre recruté à tour de bras: il compte désormais près de 164.000 employés dans le monde, contre 140.000 il y a un an.

A 68 milliards de dollars, son chiffre d'affaires a bondi de 23% sur un an, mais est lui aussi légèrement inférieur aux prévisions des analystes. YouTube, surtout, semble avoir peu progressé en un an. Les publicités sur la plateforme de vidéos n'ont généré "que" 6,9 milliards de dollars au premier trimestre, pas beaucoup plus que les 6 milliards de l'année dernière. Concurrencé par la plateforme ultra populaire TikTok, YouTube a lancé les YouTube Shorts, un format très court (moins de 60 secondes). Ces vidéos suscitent désormais "plus de 30 milliards de vues quotidiennes, quatre fois plus qu'il y a un an", s'est félicité Sundar Pichai, le dirigeant d'Alphabet. Le patron a aussi assuré que, malgré la reprise des activités suspendues pendant la pandémie, "le temps passé sur YouTube a continué à augmenter". Ruth Porat, la directrice financière du groupe, a également reconnu que le niveau de croissance de Google en 2021 avait bénéficié de la comparaison avec 2020. Le retour à un contexte plus normal joue désormais en sa défaveur. Elle a précisé que la comparaison serait encore plus "dure" pour le trimestre en cours, une période aussi affectée par la fermeture de ses activités commerciales en Russie, liée à la guerre en Ukraine. Alphabet a en outre recruté à tour de bras: il compte désormais près de 164.000 employés dans le monde, contre 140.000 il y a un an.