On a déjà connu des temps plus favorables pour une prise de fonction. Geoffrey Close est devenu CEO de Prayon en avril dernier, quand la Belgique vivait ses premières semaines de confinement. "Du point de vue business, l'activité était très soutenue, car nous n'avons pas de filière d'approvisionnement depuis la Chine, dit-il. En revanche, il y avait énormément d'inquiétudes ...

On a déjà connu des temps plus favorables pour une prise de fonction. Geoffrey Close est devenu CEO de Prayon en avril dernier, quand la Belgique vivait ses premières semaines de confinement. "Du point de vue business, l'activité était très soutenue, car nous n'avons pas de filière d'approvisionnement depuis la Chine, dit-il. En revanche, il y avait énormément d'inquiétudes pour le volet humain, pour les équipes sur le terrain, sur nos sites de production." Ces inquiétudes, le CEO a tout fait pour y répondre, en dialogue constant avec les représentants syndicaux. "Cette crise sanitaire a fait tomber des dogmes de part et d'autre, notre organisation a pris un coup de fouet de cinq ou dix ans, poursuit Geoffrey Close. Nous sommes dans une gestion du changement et il faut déterminer ce que l'on souhaite conserver pour la suite." L'entreprise spécialisée dans la chimie des phosphates planchait sur un nouveau plan stratégique pour les cinq prochaines années et elle ne compte pas tout remettre en cause en raison du Covid-19. "Nous ne dévions pas de notre trajectoire à long terme, insiste le CEO. Faire de la chimie de base en Europe de l'Ouest, cela reste possible, Prayon le démontre tous les jours. Mais cela se mérite, il faut constamment chercher la valeur ajoutée, l'innovation, les perspectives d'avenir." L'entreprise mise notamment sur l'économie circulaire (Prayon valorise plutôt bien ses sous-produits), qui sera boostée grâce au rachat de brevets d'Ecophos, concrétisé au printemps, pendant la crise donc. "Nous gardons le cap de nos investissements, conclut Geoffrey Close. Le maintien de ces chantiers est très important pour les PME de la région. Cela fait partie du rôle d'une grande entreprise par rapport à son environnement. Tout comme, au plus fort de la crise, nous nous sommes mobilisés pour aider les hôpitaux et les entreprises locales en difficulté."