Les Grottes de Han

Ambassadrice dans la catégorie des moyennes entreprises en 2018, le Domaine desGrottes de Hanfigure aujourd'hui parmi les grandes.

Il y a 10 ans, Brigitte Malou devient CEO du Domaine des Grottes de Han, entreprise familiale dont elle est administratrice depuis 2000. A l'époque, le site naturel qui fait partie de notre patrimoine souffre de la désaffection du public. Une décennie plus tard, tant le parc qui s'étend sur 250 hectares que la grotte connaissent le succès de foule. Ces dernières années, cette fréquentation en hausse constante s'est traduite dans les résultats avec un chiffre d'affaires qui a progressé entre 2015 et 2019 de 6 millions à un peu moins de 9 millions d'euros. L'année dernière a marqué un coup d'arrêt avec une chute du CA de quelque 2 millions d'euros.

Cette crise a été un formidable accélérateur d'innovations."

Brigitte Malou (Domaine des Grottes de Han)

"La fermeture du parc et de la grotte en 2020 a entraîné une baisse du nombre de visiteurs de l'ordre de 30%, observe Brigitte Malou. Mais lorsque nous avons pu rouvrir, nous avons constaté un afflux important de gens qui manifestaient un besoin de nature. Nous avons alors accueilli davantage de public par rapport à une année normale. Cette crise nous a également amenés à repenser notre organisation. Ainsi, nous avons dû mettre en place un système de réservation qui nous a permis d'accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions et dans le respect des règles sanitaires."

ISOPIX
© ISOPIX

"J'ai également l'impression que le Belge a redécouvert l'Ardenne et les richesses naturelles de son pays, ajoute-t-elle. Nous avons eu beaucoup moins de visiteurs étrangers et n'avons pas organisé d'événements. Toutefois, cette crise a été un accélérateur d'innovations. Par ailleurs, nous avons bénéficié durant cette période d'une belle visibilité dans les médias, notamment en Flandre. Nous sommes confiants pour l'avenir." Le parc est ouvert au public depuis le 13 février et les équipes du domaine n'attendent plus que le feu vert des autorités pour faire à nouveau découvrir l'ensemble des richesses d'un patrimoine naturel exceptionnel.

Eecocur

Spécialisée dans les travaux hydrauliques,Eecocura enregistré une belle progression ces dernières années en développant de nouvelles activités.

Fondée en 1994, Eecocur (Environnement Ecologie Curage) était alors essentiellement active en travaux hydrauliques et dans la pose de gabions. Reprise en 2016 par Philippe Ruelle et ses associés Marc-Antoine Boucher, Gérard Delgoffe et Robert Delmez, elle a alors redynamisé l'activité existante et développé de nouveaux secteurs tels que l'aménagement paysager, la voirie, les espaces ludiques, les ouvrages en béton, le traitement biologique des vases, la gestion des roseaux, etc. Cette offre élargie a séduit de plus en plus de clients en Wallonie et à Bruxelles. Entre 2015 et 2020, Eecocur, qui emploie une petite cinquantaine de personnes, a vu son CA passer de 3,8 à 8,9 millions d'euros. Elle vient de renouveler ses agréations et est également certifiée VCA, ce qui lui permet d'accéder aux marchés publics qui l'exigent.

Nous proposons de plus en plus des alternatives écologiques à nos clients."

Philippe Ruelle (Eecocur)

"Nous avons continué à croître l'année dernière, intervient Philippe Ruelle. Il est vrai que nous avons l'avantage d'opérer en extérieur et nos chantiers ne nécessitent pas que les hommes travaillent à proximité les uns des autres comme dans le bâtiment." Afin de réaliser ses différents chantiers, la société de Fernelmont investit continuellement dans du matériel plus performant, plus écologique et spécifique. "Nous sommes la seule entreprise wallonne à disposer de sept grues à bras long, ajoute l'administrateur délégué. C'est l'une de nos forces. La formation est aussi un de nos atouts. Elle nous permet d'avoir du personnel compétent et professionnel, à la pointe de l'évolution dans les différents secteurs."

PG
© PG

Cette année, Eecocur a décidé de mettre encore plus l'accent sur l'écologie. "Nous souhaitons offrir des alternatives à nos clients, poursuit Philippe Ruelle. Actuellement, nous proposons surtout des solutions mécaniques pour le curage mais d'autres solutions existent comme le traitement avec de la craie ou des bactéries. Par souci écologique également, nous utilisons de plus en plus d'autres techniques que les gabions pour la réparation et la stabilisation de berges. En revanche, ceux-ci restent prisés des pouvoirs publics car ils ne sont pas sujets au vandalisme."

Cafés Delahaut

Société familiale,Cafés Delahautsurfe avec succès sur la vague du café de qualité qu'elle propose tant à Namur et Bruxelles que via l'e-commerce.

L'histoire de Cafés Delahaut remonte à 1864 avec la création d'une épicerie fine au coeur du vieux Namur. Un siècle et demi et cinq générations plus tard, l'entreprise familiale est devenue une institution incontournable pour tout amateur de café. Et pas seulement puisque dans sa boutique namuroise, notre Gazelle propose également, outre 21 sortes de café, 90 variétés de thé, des confitures, des biscuits, du chocolat, des huiles, des vinaigres, etc. En 2016, elle a également ouvert un magasin à Bruxelles et va bientôt inaugurer un nouvel espace dans le parc Ecolys, à Suarlée. "On peut y ajouter notre e-shop qui est notre quatrième boutique, souligne François Delahaut, gérant de Cafés Delahaut. Ce magasin virtuel accessible en permanence a boosté nos activités."

Notre nouvel espace au parc Ecolys va nous permettre de poursuivre notre croissance."

François Delahaut (Cafés Delahaut)

Avec son frère Frédéric qui s'occupe de la torréfaction et est le "coeur de la boutique", François Delahaut a rapidement réagi à la crise sanitaire. "Nous nous adressons aux particuliers, aux entreprises et à l'horeca. Nos livreurs de l'horeca se sont transformés en technico-commerciaux qui sont allés prospecter les entreprises et les bureaux où il y avait encore de l'activité, malgré le télétravail. Cette réorientation nous a permis de conserver l'ensemble de notre personnel. Et avec les particuliers, nous continuons à surfer sur cette vague qui souhaite du café de qualité."

PG
© PG

Quant au nouvel espace du parc Ecolys, "c'est bien plus qu'une boutique", précise François Delahaut: "Il y a aura une torréfaction toute neuve, un restaurant où nous pourrons accueillir nos clients, une salle de cinéma où le public pourra découvrir l'histoire et l'univers du café, une salle de formation pour les baristas, un magasin de produits d'épicerie fine, etc. Bref, un lieu multimédia où tout le monde est le bienvenu." Et qui permettra d'accompagner la croissance de l'entreprise familiale.

Ambassadrice dans la catégorie des moyennes entreprises en 2018, le Domaine desGrottes de Hanfigure aujourd'hui parmi les grandes.Il y a 10 ans, Brigitte Malou devient CEO du Domaine des Grottes de Han, entreprise familiale dont elle est administratrice depuis 2000. A l'époque, le site naturel qui fait partie de notre patrimoine souffre de la désaffection du public. Une décennie plus tard, tant le parc qui s'étend sur 250 hectares que la grotte connaissent le succès de foule. Ces dernières années, cette fréquentation en hausse constante s'est traduite dans les résultats avec un chiffre d'affaires qui a progressé entre 2015 et 2019 de 6 millions à un peu moins de 9 millions d'euros. L'année dernière a marqué un coup d'arrêt avec une chute du CA de quelque 2 millions d'euros. "La fermeture du parc et de la grotte en 2020 a entraîné une baisse du nombre de visiteurs de l'ordre de 30%, observe Brigitte Malou. Mais lorsque nous avons pu rouvrir, nous avons constaté un afflux important de gens qui manifestaient un besoin de nature. Nous avons alors accueilli davantage de public par rapport à une année normale. Cette crise nous a également amenés à repenser notre organisation. Ainsi, nous avons dû mettre en place un système de réservation qui nous a permis d'accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions et dans le respect des règles sanitaires." "J'ai également l'impression que le Belge a redécouvert l'Ardenne et les richesses naturelles de son pays, ajoute-t-elle. Nous avons eu beaucoup moins de visiteurs étrangers et n'avons pas organisé d'événements. Toutefois, cette crise a été un accélérateur d'innovations. Par ailleurs, nous avons bénéficié durant cette période d'une belle visibilité dans les médias, notamment en Flandre. Nous sommes confiants pour l'avenir." Le parc est ouvert au public depuis le 13 février et les équipes du domaine n'attendent plus que le feu vert des autorités pour faire à nouveau découvrir l'ensemble des richesses d'un patrimoine naturel exceptionnel. Spécialisée dans les travaux hydrauliques,Eecocura enregistré une belle progression ces dernières années en développant de nouvelles activités.Fondée en 1994, Eecocur (Environnement Ecologie Curage) était alors essentiellement active en travaux hydrauliques et dans la pose de gabions. Reprise en 2016 par Philippe Ruelle et ses associés Marc-Antoine Boucher, Gérard Delgoffe et Robert Delmez, elle a alors redynamisé l'activité existante et développé de nouveaux secteurs tels que l'aménagement paysager, la voirie, les espaces ludiques, les ouvrages en béton, le traitement biologique des vases, la gestion des roseaux, etc. Cette offre élargie a séduit de plus en plus de clients en Wallonie et à Bruxelles. Entre 2015 et 2020, Eecocur, qui emploie une petite cinquantaine de personnes, a vu son CA passer de 3,8 à 8,9 millions d'euros. Elle vient de renouveler ses agréations et est également certifiée VCA, ce qui lui permet d'accéder aux marchés publics qui l'exigent. "Nous avons continué à croître l'année dernière, intervient Philippe Ruelle. Il est vrai que nous avons l'avantage d'opérer en extérieur et nos chantiers ne nécessitent pas que les hommes travaillent à proximité les uns des autres comme dans le bâtiment." Afin de réaliser ses différents chantiers, la société de Fernelmont investit continuellement dans du matériel plus performant, plus écologique et spécifique. "Nous sommes la seule entreprise wallonne à disposer de sept grues à bras long, ajoute l'administrateur délégué. C'est l'une de nos forces. La formation est aussi un de nos atouts. Elle nous permet d'avoir du personnel compétent et professionnel, à la pointe de l'évolution dans les différents secteurs." Cette année, Eecocur a décidé de mettre encore plus l'accent sur l'écologie. "Nous souhaitons offrir des alternatives à nos clients, poursuit Philippe Ruelle. Actuellement, nous proposons surtout des solutions mécaniques pour le curage mais d'autres solutions existent comme le traitement avec de la craie ou des bactéries. Par souci écologique également, nous utilisons de plus en plus d'autres techniques que les gabions pour la réparation et la stabilisation de berges. En revanche, ceux-ci restent prisés des pouvoirs publics car ils ne sont pas sujets au vandalisme." Société familiale,Cafés Delahautsurfe avec succès sur la vague du café de qualité qu'elle propose tant à Namur et Bruxelles que via l'e-commerce.L'histoire de Cafés Delahaut remonte à 1864 avec la création d'une épicerie fine au coeur du vieux Namur. Un siècle et demi et cinq générations plus tard, l'entreprise familiale est devenue une institution incontournable pour tout amateur de café. Et pas seulement puisque dans sa boutique namuroise, notre Gazelle propose également, outre 21 sortes de café, 90 variétés de thé, des confitures, des biscuits, du chocolat, des huiles, des vinaigres, etc. En 2016, elle a également ouvert un magasin à Bruxelles et va bientôt inaugurer un nouvel espace dans le parc Ecolys, à Suarlée. "On peut y ajouter notre e-shop qui est notre quatrième boutique, souligne François Delahaut, gérant de Cafés Delahaut. Ce magasin virtuel accessible en permanence a boosté nos activités." Avec son frère Frédéric qui s'occupe de la torréfaction et est le "coeur de la boutique", François Delahaut a rapidement réagi à la crise sanitaire. "Nous nous adressons aux particuliers, aux entreprises et à l'horeca. Nos livreurs de l'horeca se sont transformés en technico-commerciaux qui sont allés prospecter les entreprises et les bureaux où il y avait encore de l'activité, malgré le télétravail. Cette réorientation nous a permis de conserver l'ensemble de notre personnel. Et avec les particuliers, nous continuons à surfer sur cette vague qui souhaite du café de qualité."Quant au nouvel espace du parc Ecolys, "c'est bien plus qu'une boutique", précise François Delahaut: "Il y a aura une torréfaction toute neuve, un restaurant où nous pourrons accueillir nos clients, une salle de cinéma où le public pourra découvrir l'histoire et l'univers du café, une salle de formation pour les baristas, un magasin de produits d'épicerie fine, etc. Bref, un lieu multimédia où tout le monde est le bienvenu." Et qui permettra d'accompagner la croissance de l'entreprise familiale.