Sébastien Dubois et sa soeur Laura ont toujours évolué dans un environnement entrepreneurial. En 1984, leur père Christian crée une entreprise générale de travaux dans le village de Malonne. Au départ, il s'adresse essentiellement au privé en proposant du terrassement de maisons, piscines, aménagements extérieurs, démolition de bâtiment, travaux d'égouttage, etc. "Depuis tout petit, j'ai baigné dans cette atmosphère, se rappelle Sébastien Dubois. A l'âge de cinq ans, je montais dans ma première pelle hydraulique." Quelques années plus tard et avec quelques centimètres en plus, il rejoint son père, muni d'un diplômé de technicien en travaux publics décroché à l'ITN. Il travaille alors à ses côtés, apprenant le métier sur le terrain. En 2012, il décide de se lancer en créant sa propre société naturellement appelée Dubois.

"Mon père m'a soutenu dans ma démarche, poursuit le patron. Deux ans plus tard, ma soeur qui travaillait à Bruxelles m'a rejoint. Mais comme je n'avais pas encore un poste de secrétaire à temps plein, elle a commencé sur les chantiers avec les hommes." En 2016, Laura Dubois troque définitivement le col bleu pour le col blanc, après une jambe cassée lors d'une compétition de motocross. Elle excelle dans ce sport aux côtés de son frère - tous deux y ont acquis cet esprit de compétition qui les anime dans l'entreprise. Laura gère dorénavant le planning des chantiers et des équipes pendant que Sébastien se charge de dénicher des contrats, notamment dans le secteur public. Les deux ont été rejoints en 2019 par leur mère Carine qui s'occupe de la gestion du personnel, tandis que leur père, fraîchement pensionné, donne un coup de main en gardant notamment un oeil sur la logistique.

Image dynamique

En 2018, Dubois a déménagé à Bois-de-Villers où l'entreprise a acquis un terrain disposant d'un hangar, d'un bureau ainsi que d'un espace pour stocker machines et matériaux. L'an dernier, la société Dubois s'est adaptée aux contraintes liées à la crise sanitaire et a poursuivi ses activités. "Il y a eu un petit moment de flottement au début du premier confinement, concède Sébastien Dubois, mais nous avons toujours eu du boulot. Et comme nous avions constitué des stocks de matériaux, nous avons pu assumer sans problème nos chantiers." Le patron a également profité de cette période pour donner un coup de neuf à sa flotte de véhicules, leur offrant un design de compétition automobile style Nascar.

"Cela nous assure de la visibilité et donne de notre entreprise une image dynamique, enchaîne-t-il. En outre, cela attire également des ouvriers plus jeunes. D'autant que nous sommes toujours à la recherche de gens compétents pour nous rejoindre. Différentes fonctions telles que chauffeur, paveur, manoeuvre sont ainsi à pourvoir. Dans les années qui viennent, nous souhaitons diversifier nos activités. Dans cette optique, nous allons continuer à investir et réinvestir. Car si l'on veut gagner de l'argent, il ne faut pas avoir peur d'en dépenser."

Sébastien Dubois et sa soeur Laura ont toujours évolué dans un environnement entrepreneurial. En 1984, leur père Christian crée une entreprise générale de travaux dans le village de Malonne. Au départ, il s'adresse essentiellement au privé en proposant du terrassement de maisons, piscines, aménagements extérieurs, démolition de bâtiment, travaux d'égouttage, etc. "Depuis tout petit, j'ai baigné dans cette atmosphère, se rappelle Sébastien Dubois. A l'âge de cinq ans, je montais dans ma première pelle hydraulique." Quelques années plus tard et avec quelques centimètres en plus, il rejoint son père, muni d'un diplômé de technicien en travaux publics décroché à l'ITN. Il travaille alors à ses côtés, apprenant le métier sur le terrain. En 2012, il décide de se lancer en créant sa propre société naturellement appelée Dubois. "Mon père m'a soutenu dans ma démarche, poursuit le patron. Deux ans plus tard, ma soeur qui travaillait à Bruxelles m'a rejoint. Mais comme je n'avais pas encore un poste de secrétaire à temps plein, elle a commencé sur les chantiers avec les hommes." En 2016, Laura Dubois troque définitivement le col bleu pour le col blanc, après une jambe cassée lors d'une compétition de motocross. Elle excelle dans ce sport aux côtés de son frère - tous deux y ont acquis cet esprit de compétition qui les anime dans l'entreprise. Laura gère dorénavant le planning des chantiers et des équipes pendant que Sébastien se charge de dénicher des contrats, notamment dans le secteur public. Les deux ont été rejoints en 2019 par leur mère Carine qui s'occupe de la gestion du personnel, tandis que leur père, fraîchement pensionné, donne un coup de main en gardant notamment un oeil sur la logistique. En 2018, Dubois a déménagé à Bois-de-Villers où l'entreprise a acquis un terrain disposant d'un hangar, d'un bureau ainsi que d'un espace pour stocker machines et matériaux. L'an dernier, la société Dubois s'est adaptée aux contraintes liées à la crise sanitaire et a poursuivi ses activités. "Il y a eu un petit moment de flottement au début du premier confinement, concède Sébastien Dubois, mais nous avons toujours eu du boulot. Et comme nous avions constitué des stocks de matériaux, nous avons pu assumer sans problème nos chantiers." Le patron a également profité de cette période pour donner un coup de neuf à sa flotte de véhicules, leur offrant un design de compétition automobile style Nascar. "Cela nous assure de la visibilité et donne de notre entreprise une image dynamique, enchaîne-t-il. En outre, cela attire également des ouvriers plus jeunes. D'autant que nous sommes toujours à la recherche de gens compétents pour nous rejoindre. Différentes fonctions telles que chauffeur, paveur, manoeuvre sont ainsi à pourvoir. Dans les années qui viennent, nous souhaitons diversifier nos activités. Dans cette optique, nous allons continuer à investir et réinvestir. Car si l'on veut gagner de l'argent, il ne faut pas avoir peur d'en dépenser."