Ardenne Aventures est née en 2009 avec la reprise de deux sociétés de kayaks à la Roche-en- Ardenne. "Et c'est là que les ennuis ont commencé, sourit Nicolas Caprasse qui gère l'entreprise avec son associé Manuel Goldschmidt. En 11 années d'exploitation, nous n'avons connu que quatre ans où nos clients ont pu faire du kayak sans interruption. Depuis 2016, il n'a plus été possible de les utiliser entre le 15 juillet et 20 août car le débit de l'Ourthe était trop faible. L'année dernière, nous n'avons même pas mis un kayak à l'eau. C'est dû à la répétition de périodes de sécheresse que nous subissons de plus en plus depuis une dizaine d'années." Impactée directement dans son core business par le changement climatique, Ardenne Aventures n'a eu de cesse, dès lors, d'étoffer son offre. Et ce ne sont pas les idées qui manquent chez les deux fondateurs.

"Nous avons diversifié nos activités d'année en année, reprend Nicolas Caprasse. Parmi nos dernières réalisations, on peut mentionner l'ouverture en 2016 du Parc Aventures que nous avons équipé avec un système magnétique pour les mousquetons offrant ainsi une sécurité maximale. Puis, en 2017 la reprise d'une brasserie, Le Nulay. Et en 2018, le lancement d'un parc gonflable qui est le plus grand de Belgique et s'adresse tant aux enfants et adolescents qu'aux adultes." De nouvelles attractions qui, en plus du cadre rochois et plus largement ardennais, attirent de nombreux touristes à chaque saison. On sait qu'au plus fort de celle-ci, la population locale passe par exemple de 4.000 à 20.000 personnes.

Magasin de bonbons

Les responsables d'Ardenne Aventures, toujours en quête de nouveautés, ont également installé durant l'hiver 2019-2020 une patinoire où ils ont organisé un tournoi amical de curling qui a remporté un franc succès. Le reste de la saison fut plus chahuté. "Cela a été une année bizarre, observe Nicolas Caprasse. Nous avons eu davantage de public durant l'été mais, au final, nos résultats ont baissé de l'ordre de 25%. A l'instar de l'ensemble de l'horeca, la brasserie est fermée depuis octobre." A l'image de l'ensemble du secteur, Ardenne Aventures attend le retour à la normale en espérant qu'il ne traîne pas trop. Devraient alors revenir en masse tous les amoureux de l'Ardenne, pour l'essentiel des Flamands et des Néerlandais. A terme, on devrait aussi revoir les entreprises, toujours friandes d' incentives. En attendant le printemps et surtout l'été, notre Gazelle fait le gros dos et se prépare à accueillir ses clients tout en imaginant déjà d'autres activités comme notamment un minigolf combinant bois et ferronnerie. Devrait également prochainement ouvrir, au centre de La Roche, un magasin de bonbons en vrac. Bref, les idées ne manquent pas. Et avec ou sans eau, Ardenne Aventures s'efforcera de concocter un menu détente et/ou sportif pour satisfaire les touristes.

Ardenne Aventures est née en 2009 avec la reprise de deux sociétés de kayaks à la Roche-en- Ardenne. "Et c'est là que les ennuis ont commencé, sourit Nicolas Caprasse qui gère l'entreprise avec son associé Manuel Goldschmidt. En 11 années d'exploitation, nous n'avons connu que quatre ans où nos clients ont pu faire du kayak sans interruption. Depuis 2016, il n'a plus été possible de les utiliser entre le 15 juillet et 20 août car le débit de l'Ourthe était trop faible. L'année dernière, nous n'avons même pas mis un kayak à l'eau. C'est dû à la répétition de périodes de sécheresse que nous subissons de plus en plus depuis une dizaine d'années." Impactée directement dans son core business par le changement climatique, Ardenne Aventures n'a eu de cesse, dès lors, d'étoffer son offre. Et ce ne sont pas les idées qui manquent chez les deux fondateurs. "Nous avons diversifié nos activités d'année en année, reprend Nicolas Caprasse. Parmi nos dernières réalisations, on peut mentionner l'ouverture en 2016 du Parc Aventures que nous avons équipé avec un système magnétique pour les mousquetons offrant ainsi une sécurité maximale. Puis, en 2017 la reprise d'une brasserie, Le Nulay. Et en 2018, le lancement d'un parc gonflable qui est le plus grand de Belgique et s'adresse tant aux enfants et adolescents qu'aux adultes." De nouvelles attractions qui, en plus du cadre rochois et plus largement ardennais, attirent de nombreux touristes à chaque saison. On sait qu'au plus fort de celle-ci, la population locale passe par exemple de 4.000 à 20.000 personnes. Les responsables d'Ardenne Aventures, toujours en quête de nouveautés, ont également installé durant l'hiver 2019-2020 une patinoire où ils ont organisé un tournoi amical de curling qui a remporté un franc succès. Le reste de la saison fut plus chahuté. "Cela a été une année bizarre, observe Nicolas Caprasse. Nous avons eu davantage de public durant l'été mais, au final, nos résultats ont baissé de l'ordre de 25%. A l'instar de l'ensemble de l'horeca, la brasserie est fermée depuis octobre." A l'image de l'ensemble du secteur, Ardenne Aventures attend le retour à la normale en espérant qu'il ne traîne pas trop. Devraient alors revenir en masse tous les amoureux de l'Ardenne, pour l'essentiel des Flamands et des Néerlandais. A terme, on devrait aussi revoir les entreprises, toujours friandes d' incentives. En attendant le printemps et surtout l'été, notre Gazelle fait le gros dos et se prépare à accueillir ses clients tout en imaginant déjà d'autres activités comme notamment un minigolf combinant bois et ferronnerie. Devrait également prochainement ouvrir, au centre de La Roche, un magasin de bonbons en vrac. Bref, les idées ne manquent pas. Et avec ou sans eau, Ardenne Aventures s'efforcera de concocter un menu détente et/ou sportif pour satisfaire les touristes.