Le secteur du transport est un excellent indicateur de la santé d'une économie. Il figure parmi les premiers à pressentir des frémissements de reprise ou des signes de ralentissement. Avec l'épidémie actuelle, les transporteurs s'attendent à une diminution possible, voire probable, notamment pour le conteneur maritime. Mais globalement, ces dernières années, le transport a été en forme. A l'image de notre ambassadrice qui a fait son entrée dans nos classements l'année dernière. Entreprise familiale, Kesteloot Logistics est dirigée depuis 2008 par Olivier qui repris l'activité que géraient son père Eric et son oncle Herman. L'année 2008 est également celle ayant vu le déménagement de la société d'Orcq au zoning de Tournai- Ouest, qui s'apparente à un immense parc d'activités logistiques.

Services spécifiques

"Nous sommes, en effet, idéalement situés, confirme Philippe Lefebvre, directeur financier. Notre site est proche des autoroutes qui nous permettent d'être rapidement présents partout en Belgique et c'est une excellente base de départ pour la France où nous sommes surtout actifs. Notre première activité est le groupage. En d'autres termes, nous collectons des palettes chez divers clients en Belgique et les livrons chez leurs clients en France. Nous chargeons également des marchandises en France. Nous transportons tout ce qui se transporte sur une palette." Au groupage qui constitue quelque deux tiers du business de Kesteloot Logistics, s'est ajoutée il y a trois ans une nouvelle activité, le transport de conteneurs maritimes au départ des ports de Zeebrugge, Anvers et Rotterdam. Cette dernière a fortement contribué à la croissance ces récentes années. "Cela nous a surtout permis de nous diversifier, intervient Olivier Kesteloot, directeur général. Ainsi, nous sommes moins sensibles à la conjoncture économique. Par ailleurs, nous avons également développé le transport de produits dangereux ADR (Accord for Dangerous goods by Road) qui est une activité qui génère plus de valeur ajoutée que le transport 'classique'." Kesteloot Logistics dispose d'installations agréées "Entrepôt sous douane" qui lui permettent d'accueillir des marchandises provenant de l'extérieur de l'UE dans l'attente de leur dédouanement. Ainsi que d'un atelier mécanique, dédié à ses véhicules mais qui peut recevoir aussi des clients extérieurs pour des entretiens et réparations sur des camions et remorques.

Entre 2014 et 2018, Kesteloot Logistics a enregistré une remarquable progression avec une marge brute qui a sextuplé passant de 374.000 à 2,1 million d'euros. Il y a six ans, sa flotte comptait 16 camions, elle en totalise aujourd'hui le double et emploie 48 personnes.

Le type de transport que la société tournaisienne propose est de type soit bâché (hayon), plateau ou conteneurs maritimes.

"En outre, l'ensemble de nos camions affiche moins de cinq ans d'âge et est aux normes Euro 6", ajoute Olivier Kesteloot. Après cette croissance rapide, Kesteloot Logistics désire maintenant la stabiliser tout en préparant déjà son développement futur - elle a ainsi acquis un petit terrain adjacent à celui qu'elle possède, et sur lequel elle envisage de refaire un bâtiment. "Nous entendons poursuivre notre montée en gamme et privilégier du transport à plus forte valeur ajoutée. Ainsi, nous sommes en phase de certification ISO. Dans les années qui viennent, nous devons être capables de nous adapter et de nous diversifier tant au niveau du transport que de notre clientèle", conclut Olivier Kesteloot.

Le secteur du transport est un excellent indicateur de la santé d'une économie. Il figure parmi les premiers à pressentir des frémissements de reprise ou des signes de ralentissement. Avec l'épidémie actuelle, les transporteurs s'attendent à une diminution possible, voire probable, notamment pour le conteneur maritime. Mais globalement, ces dernières années, le transport a été en forme. A l'image de notre ambassadrice qui a fait son entrée dans nos classements l'année dernière. Entreprise familiale, Kesteloot Logistics est dirigée depuis 2008 par Olivier qui repris l'activité que géraient son père Eric et son oncle Herman. L'année 2008 est également celle ayant vu le déménagement de la société d'Orcq au zoning de Tournai- Ouest, qui s'apparente à un immense parc d'activités logistiques.Services spécifiques"Nous sommes, en effet, idéalement situés, confirme Philippe Lefebvre, directeur financier. Notre site est proche des autoroutes qui nous permettent d'être rapidement présents partout en Belgique et c'est une excellente base de départ pour la France où nous sommes surtout actifs. Notre première activité est le groupage. En d'autres termes, nous collectons des palettes chez divers clients en Belgique et les livrons chez leurs clients en France. Nous chargeons également des marchandises en France. Nous transportons tout ce qui se transporte sur une palette." Au groupage qui constitue quelque deux tiers du business de Kesteloot Logistics, s'est ajoutée il y a trois ans une nouvelle activité, le transport de conteneurs maritimes au départ des ports de Zeebrugge, Anvers et Rotterdam. Cette dernière a fortement contribué à la croissance ces récentes années. "Cela nous a surtout permis de nous diversifier, intervient Olivier Kesteloot, directeur général. Ainsi, nous sommes moins sensibles à la conjoncture économique. Par ailleurs, nous avons également développé le transport de produits dangereux ADR (Accord for Dangerous goods by Road) qui est une activité qui génère plus de valeur ajoutée que le transport 'classique'." Kesteloot Logistics dispose d'installations agréées "Entrepôt sous douane" qui lui permettent d'accueillir des marchandises provenant de l'extérieur de l'UE dans l'attente de leur dédouanement. Ainsi que d'un atelier mécanique, dédié à ses véhicules mais qui peut recevoir aussi des clients extérieurs pour des entretiens et réparations sur des camions et remorques.Entre 2014 et 2018, Kesteloot Logistics a enregistré une remarquable progression avec une marge brute qui a sextuplé passant de 374.000 à 2,1 million d'euros. Il y a six ans, sa flotte comptait 16 camions, elle en totalise aujourd'hui le double et emploie 48 personnes. Le type de transport que la société tournaisienne propose est de type soit bâché (hayon), plateau ou conteneurs maritimes. "En outre, l'ensemble de nos camions affiche moins de cinq ans d'âge et est aux normes Euro 6", ajoute Olivier Kesteloot. Après cette croissance rapide, Kesteloot Logistics désire maintenant la stabiliser tout en préparant déjà son développement futur - elle a ainsi acquis un petit terrain adjacent à celui qu'elle possède, et sur lequel elle envisage de refaire un bâtiment. "Nous entendons poursuivre notre montée en gamme et privilégier du transport à plus forte valeur ajoutée. Ainsi, nous sommes en phase de certification ISO. Dans les années qui viennent, nous devons être capables de nous adapter et de nous diversifier tant au niveau du transport que de notre clientèle", conclut Olivier Kesteloot.