On peut être à la fois une licorne et une Gazelle. La preuve avec Collibra. Peu connue du grand public, cette société bruxelloise est devenue en 2019 la première licorne belge, soit une start-up valorisée à plus d'un milliard de dollars. En avril de l'an dernier, sa valorisation a même dépassé les 2 milliards de dollars...

Que de chemin parcouru pour cette spin-off de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) créée en 2018 par Felix Van de Maele, Stijn Christiaens, Pieter De Leenheer et Damien Trog. Les premières années n'ont en effet guère été faciles pour la start-up, alors en quête des fonds nécessaires au développement et à la commercialisation de son logiciel de gestion et d'analyse de données. Mais avec l'entrée de divers investisseurs dans son capital dès le milieu des années 2010 et surtout celle de CapitalG, la branche investissement d'Alphabet (la maison mère de Google) en 2019, elle dispose aujourd'hui des moyens nécessaires pour alimenter sa croissance. Au total, elle a déjà levé pas moins de 345,5 millions de dollars.

Collibra est spécialisée dans le domaine de la gouvernance de données. Autrement dit, elle propose des logiciels de gestion de données intégrant leur récolte, leur exploitation et leur accès. Elle développe en permanence de nouveaux produits pour ses clients qui leur permettent d'avoir une meilleure vision sur les métadonnées, soit les données sur les données, et de mieux gérer et automatiser leurs processus de gestion. Ses premiers clients ont été recrutés dans le secteur financier, qui demeure le plus important dans son portefeuille, mais elle a grandement élargi sa palette depuis. Elle fournit également des administrations, notamment aux Etats-Unis, où elle réalise les deux tiers de ses activités. Le solde étant en Europe et au Moyen-Orient. L'année dernière, suite à la crise sanitaire, elle a momentanément suspendu l'extension prévue en Asie.

650 collaborateurs

Basée à Bruxelles, Collibra dispose de bureaux à New York ainsi qu'en Australie, République tchèque, France, Pologne et Royaume-Uni. Elle emploie plus de 650 personnes et a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 120 millions de dollars avec une croissance de 80%. Pour 2020, cette dernière devrait être moindre mais cependant tourner autour de 40% avec un chiffre d'affaires de l'ordre de 170 millions de dollars.

Début de ce mois, elle a acquis la société américaine OwIDQ, spécialisée dans le contrôle de la qualité des données. C'est sa deuxième acquisition au pays de l'Oncle Sam après celle réalisée en 2019 avec SQLdep. Gageons que ce ne sera pas la dernière pour cette Gazelle à l'accent de plus en plus américain.

On peut être à la fois une licorne et une Gazelle. La preuve avec Collibra. Peu connue du grand public, cette société bruxelloise est devenue en 2019 la première licorne belge, soit une start-up valorisée à plus d'un milliard de dollars. En avril de l'an dernier, sa valorisation a même dépassé les 2 milliards de dollars... Que de chemin parcouru pour cette spin-off de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) créée en 2018 par Felix Van de Maele, Stijn Christiaens, Pieter De Leenheer et Damien Trog. Les premières années n'ont en effet guère été faciles pour la start-up, alors en quête des fonds nécessaires au développement et à la commercialisation de son logiciel de gestion et d'analyse de données. Mais avec l'entrée de divers investisseurs dans son capital dès le milieu des années 2010 et surtout celle de CapitalG, la branche investissement d'Alphabet (la maison mère de Google) en 2019, elle dispose aujourd'hui des moyens nécessaires pour alimenter sa croissance. Au total, elle a déjà levé pas moins de 345,5 millions de dollars. Collibra est spécialisée dans le domaine de la gouvernance de données. Autrement dit, elle propose des logiciels de gestion de données intégrant leur récolte, leur exploitation et leur accès. Elle développe en permanence de nouveaux produits pour ses clients qui leur permettent d'avoir une meilleure vision sur les métadonnées, soit les données sur les données, et de mieux gérer et automatiser leurs processus de gestion. Ses premiers clients ont été recrutés dans le secteur financier, qui demeure le plus important dans son portefeuille, mais elle a grandement élargi sa palette depuis. Elle fournit également des administrations, notamment aux Etats-Unis, où elle réalise les deux tiers de ses activités. Le solde étant en Europe et au Moyen-Orient. L'année dernière, suite à la crise sanitaire, elle a momentanément suspendu l'extension prévue en Asie. Basée à Bruxelles, Collibra dispose de bureaux à New York ainsi qu'en Australie, République tchèque, France, Pologne et Royaume-Uni. Elle emploie plus de 650 personnes et a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 120 millions de dollars avec une croissance de 80%. Pour 2020, cette dernière devrait être moindre mais cependant tourner autour de 40% avec un chiffre d'affaires de l'ordre de 170 millions de dollars. Début de ce mois, elle a acquis la société américaine OwIDQ, spécialisée dans le contrôle de la qualité des données. C'est sa deuxième acquisition au pays de l'Oncle Sam après celle réalisée en 2019 avec SQLdep. Gageons que ce ne sera pas la dernière pour cette Gazelle à l'accent de plus en plus américain.