Fondée en 1988 par Michel Wauthier, l'entreprise éponyme s'adresse d'abord au particulier. "J'ai travaillé après mon service militaire au service de maintenance à l'UCL mais j'avais envie de créer quelque chose, confie-t-il. Avec, en filigrane, la passion du travail bien fait." Il débute par de petits travaux pour les particuliers et assez rapidement, au début des années 1990, change de braquet en s'attaquant à des réalisations plus importantes. "La vie est faite de rencontres et d'opportunités, poursuit-il. J'ai ainsi eu l'occasion de croiser à Chast...

Fondée en 1988 par Michel Wauthier, l'entreprise éponyme s'adresse d'abord au particulier. "J'ai travaillé après mon service militaire au service de maintenance à l'UCL mais j'avais envie de créer quelque chose, confie-t-il. Avec, en filigrane, la passion du travail bien fait." Il débute par de petits travaux pour les particuliers et assez rapidement, au début des années 1990, change de braquet en s'attaquant à des réalisations plus importantes. "La vie est faite de rencontres et d'opportunités, poursuit-il. J'ai ainsi eu l'occasion de croiser à Chastre un délégué de ce qui s'appelait alors le Crédit communal (aujourd'hui Belfius). Pour l'agence de Mont-Saint-Guibert, il cherchait quelqu'un qui puisse réagir rapidement pour des dépannages. J'ai saisi la balle au bond, effectué un essai et je travaille toujours pour Belfius. Outre le dépannage, nous sommes maintenant aussi actifs pour des adaptations ainsi que l'aménagement de nouvelles agences." A ce premier client historique s'en est ajouté un second: Ores. Pour le gestionnaire wallon de réseaux de distribution, Wauthier CTP se positionne en tant que sous-traitant pour divers travaux tels que la télédistribution, la basse tension ou encore l'éclairage public. Ces deux clients vont permettre à la jeune entreprise de se développer au fil des années et d'étoffer ses effectifs qui s'élèvent actuellement à une bonne dizaine de collaborateurs. Après la crise financière, l'entreprise brabançonne a connu un petit creux dans la première moitié des années 2010 avant de retrouver les chemins de la croissance en 2015. Retour qui lui vaut aujourd'hui son titre d'ambassadrice. "Nous avons alors décroché de nouveaux clients et chantiers, souligne Michel Wauthier, et nos résultats sont repartis à la hausse. Lors du premier confinement, nous avons connu un petit moment de flottement mais nous n'avons pas souffert en comparaison d'autres secteurs. Ce qui a contribué à notre croissance et qui constitue note ADN, c'est d'une part la qualité de notre travail et, d'autre part, l'implication de l'ensemble des collaborateurs dans l'entreprise. L'accent est mis sur le partage de l'information. Nous discutons et échangeons en permanence avec un seul objectif au final: satisfaire le client." Wauthier CTP compte, outre son duo historique, divers clients tels que l'UCLouvain, des entreprises générales, des sociétés de logement, des administrations communales ou encore les parkings MyPark. Dans un marché de plus en plus compétitif où le critère du prix est devenu primordial, Michel Wauthier songe à diversifier ses activités, notamment en étudiant les possibilités de développement dans le domaine des bornes de recharge électrique. "L'électricité est un secteur très vaste avec de nombreuses possibilités", conclut-il.