La fraude de type "boiler room" est une forme de fraude qui consiste généralement à contacter des consommateurs, sans y être invité et souvent par téléphone, pour leur proposer d'acheter des actions ou autres produits financiers.

"Ces derniers temps, les services proposés se diversifient toutefois. Sont ainsi également proposés: des comptes de gestion, des comptes à terme, du conseil en investissement, des placements dans du crowdfunding, etc. Même si les 'boiler rooms' se présentent comme des prestataires de services agréés disposant d'un site web et de formulaires professionnels, il s'agit cependant d'escrocs et les actions ou produits proposés sont fictifs ou sans valeur", avertit la FSMA.

Concrètement, le consommateur est généralement attiré au moyen d'un premier investissement, d'un montant limité, qui s'avère très vite rentable. Par la suite, il est demandé au consommateur d'investir chaque fois davantage. "Contrairement au premier investissement limité, les nouveaux investissements sont déficitaires et/ou lorsque le consommateur souhaite récupérer son argent, cela s'avère impossible sans versements complémentaires. Au final, le consommateur ne récupère donc jamais les montants investis. Dans le cadre de pareilles opérations, les escrocs n'hésitent pas à soumettre le consommateur à une très forte pression (d'où l'appellation anglaise de 'boiler room')", explique encore l'autorité des services et marchés financiers.

Les sociétés irrégulièrement actives en Belgique et visées par la mise en garde de la FSMA sont Aichi BMO International (ABMOI)/Leiyu Trade Limited/GHY Partners Limited; Apex Alliance; Citic Tokyo International/Bai Xin Cheng Limited/Jin Yam (HK) Trade Co., Limited; Drukenmiller Investment Services/Timmermans Asia Ltd/Hansen Peters Ltd/Sarandon Asia Ltd; Lexus Group/MCA Advisors/Raeat Holdings Limited; Sino Link Japan/Mypal International Co, Limited/Bai Xin Cheng Limited; West Pacific Dealers.

La fraude de type "boiler room" est une forme de fraude qui consiste généralement à contacter des consommateurs, sans y être invité et souvent par téléphone, pour leur proposer d'acheter des actions ou autres produits financiers. "Ces derniers temps, les services proposés se diversifient toutefois. Sont ainsi également proposés: des comptes de gestion, des comptes à terme, du conseil en investissement, des placements dans du crowdfunding, etc. Même si les 'boiler rooms' se présentent comme des prestataires de services agréés disposant d'un site web et de formulaires professionnels, il s'agit cependant d'escrocs et les actions ou produits proposés sont fictifs ou sans valeur", avertit la FSMA. Concrètement, le consommateur est généralement attiré au moyen d'un premier investissement, d'un montant limité, qui s'avère très vite rentable. Par la suite, il est demandé au consommateur d'investir chaque fois davantage. "Contrairement au premier investissement limité, les nouveaux investissements sont déficitaires et/ou lorsque le consommateur souhaite récupérer son argent, cela s'avère impossible sans versements complémentaires. Au final, le consommateur ne récupère donc jamais les montants investis. Dans le cadre de pareilles opérations, les escrocs n'hésitent pas à soumettre le consommateur à une très forte pression (d'où l'appellation anglaise de 'boiler room')", explique encore l'autorité des services et marchés financiers. Les sociétés irrégulièrement actives en Belgique et visées par la mise en garde de la FSMA sont Aichi BMO International (ABMOI)/Leiyu Trade Limited/GHY Partners Limited; Apex Alliance; Citic Tokyo International/Bai Xin Cheng Limited/Jin Yam (HK) Trade Co., Limited; Drukenmiller Investment Services/Timmermans Asia Ltd/Hansen Peters Ltd/Sarandon Asia Ltd; Lexus Group/MCA Advisors/Raeat Holdings Limited; Sino Link Japan/Mypal International Co, Limited/Bai Xin Cheng Limited; West Pacific Dealers.