Pour l'instant, les deux entreprises ont approuvé unanimement une "term sheets", soit une fiche de conditions qui établit les bases de cet accord commercial potentiel. À la clôture, les actionnaires d'Euronav seraient majoritaires, avec environ 59% des actions de la nouvelle entité, tandis que les 41% restants seraient aux mains des actionnaires de Frontline.

"Si l'opération devait se réaliser, le groupe combiné poursuivrait ses activités sous le nom de Frontline et continuerait à opérer depuis la Belgique, la Norvège, le Royaume-Uni, Singapour, la Grèce et les États-Unis. Le nouveau groupe serait dirigé par Hugo De Stoop", est-il écrit dans le communiqué.

Ensemble, les deux entreprises totalisent une capitalisation boursière de plus de 4,2 milliards de dollars.

Frontline est basée aux Bermudes mais est à l'origine une compagnie maritime suédoise.

Pour l'instant, les deux entreprises ont approuvé unanimement une "term sheets", soit une fiche de conditions qui établit les bases de cet accord commercial potentiel. À la clôture, les actionnaires d'Euronav seraient majoritaires, avec environ 59% des actions de la nouvelle entité, tandis que les 41% restants seraient aux mains des actionnaires de Frontline. "Si l'opération devait se réaliser, le groupe combiné poursuivrait ses activités sous le nom de Frontline et continuerait à opérer depuis la Belgique, la Norvège, le Royaume-Uni, Singapour, la Grèce et les États-Unis. Le nouveau groupe serait dirigé par Hugo De Stoop", est-il écrit dans le communiqué.Ensemble, les deux entreprises totalisent une capitalisation boursière de plus de 4,2 milliards de dollars. Frontline est basée aux Bermudes mais est à l'origine une compagnie maritime suédoise.