La start-up espère désormais faire ses premiers pas à Wall Street dans une fourchette de prix comprise entre 17 et 19 dollars, contre de 14 à 16 dollars envisagés auparavant, selon une actualisation de son projet d'introduction publiée mardi sur le site du gendarme boursier américain, la SEC.

La nouvelle fourchette de prix permet de valoriser l'ensemble de l'entreprise à 3,9 milliards de dollars contre 3 milliards de dollars début juin.

A une date restant à déterminer, quelque 34,5 millions de titres doivent être introduits sur le New York Stock Exchange, où ils seront cotés sous le symbole "FIT". Une option de surallocation portant sur 5,18 millions de titres supplémentaires est prévue en cas de forte demande. Dans ces conditions, l'introduction en Bourse permettrait de lever jusqu'à 655,5 millions de dollars.

Début juin, Fitbit prévoyait de ne céder que 29,85 millions de titres et une option de 4,48 millions d'actions en plus.

Fitbit est surtout connue sur le marché en plein essor des "wearables", grâce à ses bracelets connectés et autres petits appareils à accrocher sur soi pour enregistrer automatiquement son rythme cardiaque, la qualité de son sommeil, les distances parcourues ou les calories brûlées. Elle commercialise aussi une balance connectée. Toutes les données collectées par ces appareils sont stockées et traitées en ligne via une application mobile dédiée.

La start-up affirme avoir vendu plus de 20,8 millions d'appareils connectés entre sa création en 2007 et fin mars 2015.

La start-up espère désormais faire ses premiers pas à Wall Street dans une fourchette de prix comprise entre 17 et 19 dollars, contre de 14 à 16 dollars envisagés auparavant, selon une actualisation de son projet d'introduction publiée mardi sur le site du gendarme boursier américain, la SEC. La nouvelle fourchette de prix permet de valoriser l'ensemble de l'entreprise à 3,9 milliards de dollars contre 3 milliards de dollars début juin. A une date restant à déterminer, quelque 34,5 millions de titres doivent être introduits sur le New York Stock Exchange, où ils seront cotés sous le symbole "FIT". Une option de surallocation portant sur 5,18 millions de titres supplémentaires est prévue en cas de forte demande. Dans ces conditions, l'introduction en Bourse permettrait de lever jusqu'à 655,5 millions de dollars. Début juin, Fitbit prévoyait de ne céder que 29,85 millions de titres et une option de 4,48 millions d'actions en plus. Fitbit est surtout connue sur le marché en plein essor des "wearables", grâce à ses bracelets connectés et autres petits appareils à accrocher sur soi pour enregistrer automatiquement son rythme cardiaque, la qualité de son sommeil, les distances parcourues ou les calories brûlées. Elle commercialise aussi une balance connectée. Toutes les données collectées par ces appareils sont stockées et traitées en ligne via une application mobile dédiée. La start-up affirme avoir vendu plus de 20,8 millions d'appareils connectés entre sa création en 2007 et fin mars 2015.