De l'extérieur, voici encore quelques mois, rien ne semblait pouvoir arrêter le succès de WeWork (désormais rebaptisée WeCompany). Ce géant des espaces de travail partagés (coworking) s'était engagé dans une croissance internationale phénoménale et s'était engagé dans un processus (attendu) d'entrée en Bourse. Valorisée à 47 milliards de dollars lors de l'arrivée dans son capital du japonais Softbank en janvier dernier, la firme fondée par le bouillant Adam Neumann était très attendue sur les marchés. Suscitant tout à la fois le doute et la fascina...