Du télétravail pour les salariés de Volvo Gand

En Belgique aussi, des mesures sont prises. Les travailleurs de l'usine Volvo de Gand qui se sont récemment rendus en Chine dans le cadre de leur travail devront faire du télétravail durant deux semaines par mesure de précaution contre le coronavirus. Depuis que l'épidémie s'est répandue, ils sont en contact avec leurs collègues chinois via Skype. Le site gantois envoie régulièrement certains de ses salariés en Chine, en particulier dans les domaines de la sécurité et de la durabilité.

Le programme d'échange de travailleurs est actuellement suspendu. "Il y a davantage de réunions via Skype et les moments physiques d'apprentissage entre les usines ne peuvent plus avoir lieu." Volvo interdit en effet les voyages vers et depuis la Chine pour tous ses employés, de même que les vols intérieurs. Par mesure de précaution, ceux qui reviennent de Chine seront obligés de travailler depuis chez eux pendant deux semaines. Volvo ne souhaite pas communiquer le nombre d'employés concernés.

"Le travail peut certainement continuer", a assuré la porte-parole Barbara Blomme. "Mais il serait idéal que cette situation revienne à la normale le plus rapidement possible. Ce serait plus pratique pour tout le monde." Volvo Cars organise des échanges systématiques entre les usines européennes, américaines et chinoises de la marque. Ces dernières sont flambant neuves et se distinguent dès lors pour l'efficacité de leur production.

Alors que les sites européens sont plus anciens et qu'il faut donc parfois y être plus inventif et créatif. Le trafic ferroviaire entre Volvo Car Gand et la ville chinoise de Xi'an a été suspendu car la production n'y a pas repris après le Nouvel An chinois. Les trains de Gand à la Chine continueront, eux, de circuler. Si la livraison ne peut pas continuer, les voitures seront stockées temporairement en Pologne. La production à Gand et dans les usines suédoises n'est actuellement pas affectée par le coronavirus, à en croire Volvo.

© BELGA

Les usines d'AB InBev fermées

A Wuhan, la ville du centre de la Chine d'où est parti le virus, abrite un grand nombre d'usines qui sont toutes à l'arrêt pour l'instant. La période de vacances du Nouvel An chinois a été prolongée d'une semaine, en espérant que d'ici lundi 10 février, la situation se sera améliorée.

Le brasseur AB InBev exploite 33 brasseries en Chine, dont une à Wuhan même, et le tréfileur Bekaert, compte seize unités de production dans le pays.

"Toutes nos usines étaient fermées en Chine pour les congés de Nouvel An, mais elles resteront fermées cette semaine aussi , explique au journal L'Echo la porte-parole de Bekaert Katelijn Bohez. On évalue la situation au jour le jour. On espère pouvoir redémarrer la production la semaine prochaine""

Même topo pour AB InBev: "À Wuhan, nous suivons la situation de près pour déterminer quand il sera approprié de relancer nos opérations" , détaille sa porte-parole Laure Stuyck au quotidien économique francophone. Dans les autres brasseries du pays, "on rouvrira aux dates arrêtées conformément aux recommandations des autorités locales" . Le brasseur a aussi prévu une série de dispositions pour assurer la sécurité du personnel d'entretien.

Congé sans solde obligatoire chez Cathay Pacific

Le PDG de la compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific a demandé mercredi à ses 27.000 employés de prendre trois semaines de congés sans solde face aux conséquences de l'épidémie du nouveau coronavirus.

"J'espère que vous y participerez tous, de nos employés se trouvant en première ligne (au contact des clients) à nos cadres supérieurs", a déclaré Augustus Tang dans une allocution vidéo mise en ligne.

Cette demande met en évidence les difficultés économiques rencontrées par Cathay, déjà victime des manifestations pro-démocratie à Hong Kong qui ont lourdement affecté l'an dernier la fréquentation de ses lignes.

Le coronavirus, apparu en décembre dans la ville de Wuhan, au centre de la Chine, s'est propagé fin janvier lors des congés du Nouvel An lunaire, habituellement une période de très forte fréquentation pour les compagnies aériennes de la région.

. © AFP

Des dizaines de compagnies internationales ont déjà réduit ou suspendu leurs liaisons avec la Chine continentale, et certaines même avec Hong Kong, afin de tenter de freiner la transmission cette pneumonie virale. Dans son message vidéo adressé aux employés, M. Tang a reconnu que Cathay avait enregistré, en raison du virus, "les congés du Nouvel An chinois les plus difficiles de son histoire".

"Et nous ne savons pas combien de temps cela va durer", a-t-il admis. "Avec des perspectives aussi incertaines, ménager notre trésorerie est désormais le point clé pour protéger notre entreprise", selon lui. "J'ai conscience que c'est difficile à entendre", a-t-il dit au sujet des congés sans solde qu'il réclame à ses employés de prendre. "Et il se peut que nous devions prendre d'autres mesures.

Mais en soutenant ce congé spécial, vous nous aiderez en ces temps de besoin", a-t-il fait valoir. Il a également demandé aux fournisseurs de réduire leurs prix et a déclaré que la compagnie aérienne procéderait à des ajustements à court terme de sa capacité, confirmant notamment la réduction de 90% de ses vols vers la Chine continentale.

Nike ferme temporairement la moitié de ses magasins en Chine

Le premier producteur d'articles de sport au monde, Nike, a temporairement fermé près de la moitié de ses enseignes en Chine dans un effort pour limiter la propagation du nouveau coronavirus dans le pays. Nike craint en outre que l'épidémie ait des répercussions négatives sur ses activités en Chine et ses résultats financiers.

Les magasins qui restent ouverts le sont moins longtemps et sont moins fréquentés, confirme la marque. "A court terme, nous nous attendons à ce que la situation ait un impact matériel sur nos opérations en Chine", a communiqué l'entreprise après la fermeture de la bourse de New York. Des informations chiffrées seront fournies lors du prochain rapport trimestriel qui sera publié le 21 mars.

La ligne d'assemblage d'Airbus en Chine à l'arrêt

La ligne d'assemblage d'A320 d'Airbus à Tianjin, près de Pékin, a été fermée pour une durée indéterminée en raison de la crise sanitaire causée par le coronavirus, a annoncé mercredi le groupe aéronautique.

"Les restrictions de voyage dans le pays et au niveau international posent des défis logistiques. Le site d'assemblage final de Tianjin est actuellement fermé", a-t-il indiqué.

Du télétravail pour les salariés de Volvo GandEn Belgique aussi, des mesures sont prises. Les travailleurs de l'usine Volvo de Gand qui se sont récemment rendus en Chine dans le cadre de leur travail devront faire du télétravail durant deux semaines par mesure de précaution contre le coronavirus. Depuis que l'épidémie s'est répandue, ils sont en contact avec leurs collègues chinois via Skype. Le site gantois envoie régulièrement certains de ses salariés en Chine, en particulier dans les domaines de la sécurité et de la durabilité.Le programme d'échange de travailleurs est actuellement suspendu. "Il y a davantage de réunions via Skype et les moments physiques d'apprentissage entre les usines ne peuvent plus avoir lieu." Volvo interdit en effet les voyages vers et depuis la Chine pour tous ses employés, de même que les vols intérieurs. Par mesure de précaution, ceux qui reviennent de Chine seront obligés de travailler depuis chez eux pendant deux semaines. Volvo ne souhaite pas communiquer le nombre d'employés concernés. "Le travail peut certainement continuer", a assuré la porte-parole Barbara Blomme. "Mais il serait idéal que cette situation revienne à la normale le plus rapidement possible. Ce serait plus pratique pour tout le monde." Volvo Cars organise des échanges systématiques entre les usines européennes, américaines et chinoises de la marque. Ces dernières sont flambant neuves et se distinguent dès lors pour l'efficacité de leur production. Alors que les sites européens sont plus anciens et qu'il faut donc parfois y être plus inventif et créatif. Le trafic ferroviaire entre Volvo Car Gand et la ville chinoise de Xi'an a été suspendu car la production n'y a pas repris après le Nouvel An chinois. Les trains de Gand à la Chine continueront, eux, de circuler. Si la livraison ne peut pas continuer, les voitures seront stockées temporairement en Pologne. La production à Gand et dans les usines suédoises n'est actuellement pas affectée par le coronavirus, à en croire Volvo.A Wuhan, la ville du centre de la Chine d'où est parti le virus, abrite un grand nombre d'usines qui sont toutes à l'arrêt pour l'instant. La période de vacances du Nouvel An chinois a été prolongée d'une semaine, en espérant que d'ici lundi 10 février, la situation se sera améliorée. Le brasseur AB InBev exploite 33 brasseries en Chine, dont une à Wuhan même, et le tréfileur Bekaert, compte seize unités de production dans le pays."Toutes nos usines étaient fermées en Chine pour les congés de Nouvel An, mais elles resteront fermées cette semaine aussi , explique au journal L'Echo la porte-parole de Bekaert Katelijn Bohez. On évalue la situation au jour le jour. On espère pouvoir redémarrer la production la semaine prochaine""Même topo pour AB InBev: "À Wuhan, nous suivons la situation de près pour déterminer quand il sera approprié de relancer nos opérations" , détaille sa porte-parole Laure Stuyck au quotidien économique francophone. Dans les autres brasseries du pays, "on rouvrira aux dates arrêtées conformément aux recommandations des autorités locales" . Le brasseur a aussi prévu une série de dispositions pour assurer la sécurité du personnel d'entretien.Congé sans solde obligatoire chez Cathay PacificLe PDG de la compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific a demandé mercredi à ses 27.000 employés de prendre trois semaines de congés sans solde face aux conséquences de l'épidémie du nouveau coronavirus."J'espère que vous y participerez tous, de nos employés se trouvant en première ligne (au contact des clients) à nos cadres supérieurs", a déclaré Augustus Tang dans une allocution vidéo mise en ligne. Cette demande met en évidence les difficultés économiques rencontrées par Cathay, déjà victime des manifestations pro-démocratie à Hong Kong qui ont lourdement affecté l'an dernier la fréquentation de ses lignes. Le coronavirus, apparu en décembre dans la ville de Wuhan, au centre de la Chine, s'est propagé fin janvier lors des congés du Nouvel An lunaire, habituellement une période de très forte fréquentation pour les compagnies aériennes de la région. Des dizaines de compagnies internationales ont déjà réduit ou suspendu leurs liaisons avec la Chine continentale, et certaines même avec Hong Kong, afin de tenter de freiner la transmission cette pneumonie virale. Dans son message vidéo adressé aux employés, M. Tang a reconnu que Cathay avait enregistré, en raison du virus, "les congés du Nouvel An chinois les plus difficiles de son histoire". "Et nous ne savons pas combien de temps cela va durer", a-t-il admis. "Avec des perspectives aussi incertaines, ménager notre trésorerie est désormais le point clé pour protéger notre entreprise", selon lui. "J'ai conscience que c'est difficile à entendre", a-t-il dit au sujet des congés sans solde qu'il réclame à ses employés de prendre. "Et il se peut que nous devions prendre d'autres mesures. Mais en soutenant ce congé spécial, vous nous aiderez en ces temps de besoin", a-t-il fait valoir. Il a également demandé aux fournisseurs de réduire leurs prix et a déclaré que la compagnie aérienne procéderait à des ajustements à court terme de sa capacité, confirmant notamment la réduction de 90% de ses vols vers la Chine continentale.Nike ferme temporairement la moitié de ses magasins en Chine Le premier producteur d'articles de sport au monde, Nike, a temporairement fermé près de la moitié de ses enseignes en Chine dans un effort pour limiter la propagation du nouveau coronavirus dans le pays. Nike craint en outre que l'épidémie ait des répercussions négatives sur ses activités en Chine et ses résultats financiers.Les magasins qui restent ouverts le sont moins longtemps et sont moins fréquentés, confirme la marque. "A court terme, nous nous attendons à ce que la situation ait un impact matériel sur nos opérations en Chine", a communiqué l'entreprise après la fermeture de la bourse de New York. Des informations chiffrées seront fournies lors du prochain rapport trimestriel qui sera publié le 21 mars.La ligne d'assemblage d'Airbus en Chine à l'arrêt La ligne d'assemblage d'A320 d'Airbus à Tianjin, près de Pékin, a été fermée pour une durée indéterminée en raison de la crise sanitaire causée par le coronavirus, a annoncé mercredi le groupe aéronautique. "Les restrictions de voyage dans le pays et au niveau international posent des défis logistiques. Le site d'assemblage final de Tianjin est actuellement fermé", a-t-il indiqué.