"La faillite a été prononcée ce matin. Les travailleurs ont été informés dans l'après-midi et des curateurs ont été désignés", précise Vincent Sizaire, secrétaire permanent du syndicat chrétien. "Ils travaillent d'arrache-pied pour trouver un repreneur", dit-il, assurant que les contacts sont réguliers entre les deux parties. Il y aurait quelques pistes sur la table des curateurs.

Willy Borsus souhaite, de son côté, que "tout soit fait pour relancer l'activité et préserver un maximum d'emplois". Il précise avoir mobilisé la Sogepa, le bras financier de la Région wallonne, et l'Agence wallonne aux exportations et aux investissements étrangers (Awex) afin de trouver un repreneur potentiel.

Des contacts sont pris avec les différentes parties prenantes avec comme priorité d'assurer un avenir aux 85 travailleurs de l'entreprise, ajoute le ministre. Les activités sur le site sont désormais très réduites et ne se poursuivent que pour certains produits spécifiques déjà commandés et produits et sur lesquels quelques opérations doivent encore être réalisées, ce qui nécessite la présence de quelques travailleurs, explique le responsable de la CSC Metea.

Il assure que les organisations syndicales se battront pour mettre en avant le savoir-faire des travailleurs et pour que leurs droits soient respectés.

En 1984, le groupe Magotteaux avait fondé une filiale, Magolux, à Messancy, spécialisée dans la production de pièces de fonderie grand format pour les marchés du dragage et des cimenteries. En 2019, Magotteaux avait cédé cette entreprise à Callista Private Equity, un fonds d'investissement allemand, qui avait créé l'enseigne Vulcast.

"La faillite a été prononcée ce matin. Les travailleurs ont été informés dans l'après-midi et des curateurs ont été désignés", précise Vincent Sizaire, secrétaire permanent du syndicat chrétien. "Ils travaillent d'arrache-pied pour trouver un repreneur", dit-il, assurant que les contacts sont réguliers entre les deux parties. Il y aurait quelques pistes sur la table des curateurs. Willy Borsus souhaite, de son côté, que "tout soit fait pour relancer l'activité et préserver un maximum d'emplois". Il précise avoir mobilisé la Sogepa, le bras financier de la Région wallonne, et l'Agence wallonne aux exportations et aux investissements étrangers (Awex) afin de trouver un repreneur potentiel. Des contacts sont pris avec les différentes parties prenantes avec comme priorité d'assurer un avenir aux 85 travailleurs de l'entreprise, ajoute le ministre. Les activités sur le site sont désormais très réduites et ne se poursuivent que pour certains produits spécifiques déjà commandés et produits et sur lesquels quelques opérations doivent encore être réalisées, ce qui nécessite la présence de quelques travailleurs, explique le responsable de la CSC Metea. Il assure que les organisations syndicales se battront pour mettre en avant le savoir-faire des travailleurs et pour que leurs droits soient respectés. En 1984, le groupe Magotteaux avait fondé une filiale, Magolux, à Messancy, spécialisée dans la production de pièces de fonderie grand format pour les marchés du dragage et des cimenteries. En 2019, Magotteaux avait cédé cette entreprise à Callista Private Equity, un fonds d'investissement allemand, qui avait créé l'enseigne Vulcast.