Ces différentes entreprises "formaliseront leur intention de collaborer dans le cadre de partenariats industriels que Lockheed Martin désirerait entreprendre en Belgique (en cas de choix du F-35 par le gouvernement fédéral, ndlr) au travers de ses différentes composantes, démontrant ainsi son engagement envers l'économie belge", précise un communiqué.

Lockheed Martin présentera également à cette occasion les derniers développements internationaux du programme F-35 Lightning II, que le groupe américain présente comme "l'avion de combat multi-rôle le plus avancé au monde".

Le F-35 (alias "Joint Strike Fighter", JSF), un chasseur furtif de la 5ème génération, est l'un des candidats au remplacement des F-16 belges.

A ce jour, plus de 130 appareils ont été livrés en trois versions: A (à décollage et atterrissage conventionnel), B, (décollage et atterrissage vertical) et C, destinée à opérer des porte-avions de l'US Navy. Ils ont effectué un total de 38.700 heures de vol. Seule la version B a atteint, le 31 juillet dernier, une capacité opérationnelle initiale (OIC) au sein du corps des Marines américain, mais avec des limitations.

Ces différentes entreprises "formaliseront leur intention de collaborer dans le cadre de partenariats industriels que Lockheed Martin désirerait entreprendre en Belgique (en cas de choix du F-35 par le gouvernement fédéral, ndlr) au travers de ses différentes composantes, démontrant ainsi son engagement envers l'économie belge", précise un communiqué.Lockheed Martin présentera également à cette occasion les derniers développements internationaux du programme F-35 Lightning II, que le groupe américain présente comme "l'avion de combat multi-rôle le plus avancé au monde".Le F-35 (alias "Joint Strike Fighter", JSF), un chasseur furtif de la 5ème génération, est l'un des candidats au remplacement des F-16 belges.A ce jour, plus de 130 appareils ont été livrés en trois versions: A (à décollage et atterrissage conventionnel), B, (décollage et atterrissage vertical) et C, destinée à opérer des porte-avions de l'US Navy. Ils ont effectué un total de 38.700 heures de vol. Seule la version B a atteint, le 31 juillet dernier, une capacité opérationnelle initiale (OIC) au sein du corps des Marines américain, mais avec des limitations.