Depuis le 1er janvier, notre pays s'est inscrit officiellement dans le plan de relance des exportations françaises annoncé en février 2018 par le Premier ministre français Edouard Philippe. Ce plan a été dévoilé lors d'une conférence intitulée " Team France Exports " sur le campus de l'EDHEC Business School à Roubaix et a notamment défini une série de pays-test - Belgique, Hongrie, Maroc, Norvège, Philippines et Singapour - où Business France, l'agence nationale au service de l'internationalisation de l'économie française, a concédé son activité à des structures privées capables de fournir des services de même qualité. En Belgique, c'est la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) France Belgique qui a été déclarée attributaire de ...

Depuis le 1er janvier, notre pays s'est inscrit officiellement dans le plan de relance des exportations françaises annoncé en février 2018 par le Premier ministre français Edouard Philippe. Ce plan a été dévoilé lors d'une conférence intitulée " Team France Exports " sur le campus de l'EDHEC Business School à Roubaix et a notamment défini une série de pays-test - Belgique, Hongrie, Maroc, Norvège, Philippines et Singapour - où Business France, l'agence nationale au service de l'internationalisation de l'économie française, a concédé son activité à des structures privées capables de fournir des services de même qualité. En Belgique, c'est la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) France Belgique qui a été déclarée attributaire de cette concession. La durée de celle-ci est de trois ans, avec possibilité de prolongation de deux années supplémentaires. Pour rappel, la CCI France Belgique est une organisation privée, créée en 1885, qui a pour mission de développer les relations commerciales entre nos deux pays. Elle offre déjà depuis de nombreuses années un service d'appui aux entreprises françaises. " Le choix de notre organisme pour cette concession nous satisfait profondément et nous oblige également, souligne Renaud Bentégeat, président de la CCI France Belgique. Nous mettrons tout en oeuvre, avec l'appui notamment de l'ambassade de France et des conseillers du Commerce extérieur de la France, pour mener à bien cette mission, qui ne peut que profiter à nos deux pays. " Le contrat de concession a été signé le 20 décembre dernier à Bruxelles entre le président de la CCI France Belgique et Christophe Lecourtier, directeur général de Business France. Comme l'a expliqué ce dernier, " la réforme Team France est une révision copernicienne du dispositif public français d'accompagnement à l'export. Il s'agit en effet d'une simplification de bout en bout, avec des guichets uniques pour les entreprises dans leur région d'implantation et des rôles également mieux définis à l'étranger, grâce notamment à ces six concessions de service public. La sélection de ces attributaires est une étape symbolique et importante. " Cette révision vise à augmenter le nombre de PME et ETI (entreprises de taille intermédiaires françaises) exportatrices. Et parmi les six marchéstests, la Belgique est un pays important. " Ces deux pays entretiennent de solides relations commerciales, confirme Anne-Christine Genouville, directrice générale de la CCI France Belgique. Cette mission qui nous a été attribuée est un véritable partenariat public-privé sous les couleurs de la 'Team France Export'. " Quelques chiffres illustrent le poids des échanges commerciaux entre nos deux pays. En 2017, le volume des échanges commerciaux entre la France et la Belgique a ainsi progressé de 6,3 % à 68,6 milliards d'euros. La Belgique est toujours le premier pays cible des entreprises françaises à l'export : 46.600 d'entre elles commercent avec notre pays. Les échanges avec la région frontalière des Hauts-de-France sont d'ailleurs particulièrement dynamiques, celle-ci représentant 29 % des exportations françaises vers la Belgique, 22 % de ses importations et un excédent d'1,1 milliard d'euros. La Belgique est le 5e client de la France, avec 6,9 % des exportations françaises, derrière l'Allemagne, l'Espagne, les Etats-Unis et l'Italie. Selon les dernières données publiées par l'Agence pour le commerce extérieur belge, au troisième trimestre 2017, la France restait le troisième fournisseur du pays après les Pays-Bas et l'Allemagne, avec 9,5 % de parts de marché.