L'entreprise liégeoise est parvenue à faire baisser de 7,1% ses charges d'exploitation, ce qui lui permet d'afficher une marge opérationnelle (ebit) de 8,3%, contre 5,3% au premier semestre 2018. Malgré cela, son bénéfice net chute de 65,2%, à 3,7 millions d'euros. Mais "hors éléments exceptionnels au 1er semestre 2018 (principalement la déduction fiscale pour revenu d'innovations de 6,6 millions d'euros), le bénéfice net a augmenté de 7,1%", souligne EVS.

EVS fait également état de prises de commandes en hausse de 19% au 30 juin 2019 et d'un carnet de commandes de 22,5 millions d'euros. Au cours du troisième trimestre, 11,3 millions d'euros de commandes supplémentaires ont été reçues pour les grands événements sportifs mondiaux de l'été 2020. L'année prochaine sera notamment une année olympique, avec les JO de Tokyo.

L'entreprise confirme son objectif de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année, compris entre 100 et 120 millions d'euros, grâce à un second semestre qui sera plus solide.