Les voyageurs des trains Bruxelles-Paris devront s'habituer. Ils ne prendront plus le Thalys mais des trains Eurostar. Une rame revêtue de la marque et d'un nouveau logo, en forme d'étoile, a été présentée en gare du midi ce mardi 24 janvier.

"D'ici la fin de l'année, un nouveau site et une application unique seront mis en service pour les voyageurs" a indiqué Gwendoline Cazenave, CEO du nouveau Eurostar Group. Le société a été créée l'an dernier à Bruxelles, pour réunir les deux opérateurs, Eurostar et Thalys, en une seule organisation et une seule offre marketing. L'opération supposait le choix d'une marque unique, celle d'Eurostar paraissait assez évidente.

Disparition de la marque Thalys

Pour les voyageurs, rien ne devrait changer, hormis la disparition de la marque Thalys et la création d'un programme de fidélité unique. Dans un premier temps, les trains Thalys conserveront leur robe rouge et le seul changement visible sera la marque et l'étoile qui orneront tous les trains. Dans un deuxième temps, la couleur des rames sera unifiée. Le parc compte 51 rames (25 Eurostar et 26 ex-Thalys).

La fusion des deux opérateurs avait été annoncée en 2019. Elle a pris du temps pour dégager un accord entre les actionnaires, obtenir un accord de la Commission européenne, dans son rôle de contrôle de la concurrence, signifié à la fin de 2022. Le covid et l'exécution du Brexit ont aussi compliqué les choses. "Beaucoup pensaient que le projet serait abandonné, mais on a fait le contraire" dit Gwendoline Cazenave. La vision initiale, réitérée, était de passer de 19 millions de voyageurs par an à 30 millions d'ici 2030. En 2022, l'Eurostar Group transportait 14,8 millions de personnes.

Filiale de la SNCF, participation de la SNCB

Eurostar Group est une filiale à 55,75% de la SNCF Voyages Développement, avec des participations de 19,31% de CDPQ (Caisse de Dépôt et de Placement du Québec), 18,5% de la SNCB, et le solde, 6,44%, à des fonds gérés par Federated Hermes Infrastructure.

Le groupe est encore lourdement impacté par les pertes provoquées par la pandémie et le Brexit, en particulier pour les trains transmanche, qui ont occasionné des centaines de millions d'euros de déficit et augmenté la dette. Le nouveau groupe espère bénéficier des effets d'une synergie entre les deux organisations, et surtout de capter une croissance avec l'intérêt accru du train pour les trajets internationaux de quelques centaines de kilomètres, avec la pression pour éviter des trajets courts en avion.

Les voyageurs des trains Bruxelles-Paris devront s'habituer. Ils ne prendront plus le Thalys mais des trains Eurostar. Une rame revêtue de la marque et d'un nouveau logo, en forme d'étoile, a été présentée en gare du midi ce mardi 24 janvier."D'ici la fin de l'année, un nouveau site et une application unique seront mis en service pour les voyageurs" a indiqué Gwendoline Cazenave, CEO du nouveau Eurostar Group. Le société a été créée l'an dernier à Bruxelles, pour réunir les deux opérateurs, Eurostar et Thalys, en une seule organisation et une seule offre marketing. L'opération supposait le choix d'une marque unique, celle d'Eurostar paraissait assez évidente. Pour les voyageurs, rien ne devrait changer, hormis la disparition de la marque Thalys et la création d'un programme de fidélité unique. Dans un premier temps, les trains Thalys conserveront leur robe rouge et le seul changement visible sera la marque et l'étoile qui orneront tous les trains. Dans un deuxième temps, la couleur des rames sera unifiée. Le parc compte 51 rames (25 Eurostar et 26 ex-Thalys).La fusion des deux opérateurs avait été annoncée en 2019. Elle a pris du temps pour dégager un accord entre les actionnaires, obtenir un accord de la Commission européenne, dans son rôle de contrôle de la concurrence, signifié à la fin de 2022. Le covid et l'exécution du Brexit ont aussi compliqué les choses. "Beaucoup pensaient que le projet serait abandonné, mais on a fait le contraire" dit Gwendoline Cazenave. La vision initiale, réitérée, était de passer de 19 millions de voyageurs par an à 30 millions d'ici 2030. En 2022, l'Eurostar Group transportait 14,8 millions de personnes. Eurostar Group est une filiale à 55,75% de la SNCF Voyages Développement, avec des participations de 19,31% de CDPQ (Caisse de Dépôt et de Placement du Québec), 18,5% de la SNCB, et le solde, 6,44%, à des fonds gérés par Federated Hermes Infrastructure.Le groupe est encore lourdement impacté par les pertes provoquées par la pandémie et le Brexit, en particulier pour les trains transmanche, qui ont occasionné des centaines de millions d'euros de déficit et augmenté la dette. Le nouveau groupe espère bénéficier des effets d'une synergie entre les deux organisations, et surtout de capter une croissance avec l'intérêt accru du train pour les trajets internationaux de quelques centaines de kilomètres, avec la pression pour éviter des trajets courts en avion.