Selon la presse américaine, le département de la Justice et la Federal Trade Commission (FTC), qui ne confirment pas, se seraient partagé la tâche : Alphabet et Apple pour le département de la Justice, Facebook et Amazon pour la la FTC. Avec une priorité pour Alphabet et Facebook.
...

Selon la presse américaine, le département de la Justice et la Federal Trade Commission (FTC), qui ne confirment pas, se seraient partagé la tâche : Alphabet et Apple pour le département de la Justice, Facebook et Amazon pour la la FTC. Avec une priorité pour Alphabet et Facebook. Parallèlement à ces manoeu-vres, le Congrès a annoncé qu'il allait examiner le cas des géants technologiques et de leurs possibles comportements anti-concurrentiels. " Ce qui pourrait mener à la première révision des règles antitrusts depuis des décennies pour une industrie qui n'existait pas quand les lois antitrusts avaient été écrites ", indique le New York Times. Cette évolution, qui avait fait perdre à la date de lundi 133 milliards de dollars aux quatre sociétés à cause de la baisse de leurs cours, est nouvelle. Les Etats-Unis étaient jusqu'ici moins offensifs que l'Union européenne, qui a déjà mis Alphabet/Google à l'amende à hauteur de 1,5 milliard d'euros pour violation des règles de la concurrence en matière de publicité. Pour les investisseurs, les conséquences des enquêtes antitrusts, si elles se confirment et si elles aboutissent à des mesures, restent incertaines. Elles se situent entre le " rien ", des amendes de quelques milliards de dollars et la perspective d'une division des activités en entreprises distinctes. Pour l'heure, le ralentissement de la croissance chez Alphabet, au premier trimestre, ou l'impact sur Apple de la guerre commerciale avec la Chine inquiètent davantage.