Les salaires fixes des CEO en Belgique sont restés assez stables en 2020. S'ils augmentent de 1,8% dans les sociétés du BEL 20, ils diminuent légèrement dans les petites sociétés cotées par rapport à 2019 : de 700 000 à 713 000 euros (BEL20), de 488 000 à 423 000 euros (BEL MID), et de 477 000 à 426 000 euros (BEL SMALL), selon l'enquête annuelle de la Vlerick School.*

Le résultat le plus frappant de cette analyse concerne les bonus accordés aux CEO, soit leur rémunération variable à court terme. Alors qu'en 2019, il était rare qu'une entreprise n'attribue aucun bonus (1%), en 2020, ce fut le cas pour pas moins de 31 % des 83 entreprises analysées. Les bonus ont le plus souvent été réduits dans les entreprises dont le chiffre d'affaires s'est contracté.

Moins de bonus

L'étude révèle aussi que 57 % des dirigeants d'entreprise avaient réalisé des performances supérieures aux objectifs fixés en 2019 (augmentant ainsi leur bonus), alors qu'en 2020, ce chiffre chute à 42 %. Non seulement le nombre de CEO ayant reçu ce bonus a diminué, mais ceux qui l'ont obtenu ont bénéficié d'un montant inférieur à celui de 2019, surtout dans les grandes entreprises cotées.

En plus de leur salaire fixe et de leur bonus, les dirigeants des sociétés cotées ont reçu en 2020 une rémunération à long terme, principalement sous la forme d'actions (ou d'options sur actions). Aucun changement majeur n'a été observé à ce niveau, déclarent le professeur Xavier Baeten et la chercheuse Marthe Van Hove, qui ont mené l'enquête. Dans le détail, la part des CEO du Bel 20 ayant perçu un variable à long terme a diminué de 2019 à 2020 (de 74 à 65%), celle des CEO du Bel Mid a augmenté (de 44 à 55%) et celle des CEO du Bel Small s'est réduite (de 36 à 32%).

*L'ensemble de données de l'étude de l'Executive Remuneration Research Centre de la Vlerick Business School contient des informations sur toutes les sociétés cotées en Belgique (20 dans le BEL20, 38 dans le BEL MID, et 25 dans le BEL SMALL).

Les salaires fixes des CEO en Belgique sont restés assez stables en 2020. S'ils augmentent de 1,8% dans les sociétés du BEL 20, ils diminuent légèrement dans les petites sociétés cotées par rapport à 2019 : de 700 000 à 713 000 euros (BEL20), de 488 000 à 423 000 euros (BEL MID), et de 477 000 à 426 000 euros (BEL SMALL), selon l'enquête annuelle de la Vlerick School.*Le résultat le plus frappant de cette analyse concerne les bonus accordés aux CEO, soit leur rémunération variable à court terme. Alors qu'en 2019, il était rare qu'une entreprise n'attribue aucun bonus (1%), en 2020, ce fut le cas pour pas moins de 31 % des 83 entreprises analysées. Les bonus ont le plus souvent été réduits dans les entreprises dont le chiffre d'affaires s'est contracté.L'étude révèle aussi que 57 % des dirigeants d'entreprise avaient réalisé des performances supérieures aux objectifs fixés en 2019 (augmentant ainsi leur bonus), alors qu'en 2020, ce chiffre chute à 42 %. Non seulement le nombre de CEO ayant reçu ce bonus a diminué, mais ceux qui l'ont obtenu ont bénéficié d'un montant inférieur à celui de 2019, surtout dans les grandes entreprises cotées. En plus de leur salaire fixe et de leur bonus, les dirigeants des sociétés cotées ont reçu en 2020 une rémunération à long terme, principalement sous la forme d'actions (ou d'options sur actions). Aucun changement majeur n'a été observé à ce niveau, déclarent le professeur Xavier Baeten et la chercheuse Marthe Van Hove, qui ont mené l'enquête. Dans le détail, la part des CEO du Bel 20 ayant perçu un variable à long terme a diminué de 2019 à 2020 (de 74 à 65%), celle des CEO du Bel Mid a augmenté (de 44 à 55%) et celle des CEO du Bel Small s'est réduite (de 36 à 32%).*L'ensemble de données de l'étude de l'Executive Remuneration Research Centre de la Vlerick Business School contient des informations sur toutes les sociétés cotées en Belgique (20 dans le BEL20, 38 dans le BEL MID, et 25 dans le BEL SMALL).