Le régulateur américain multiplie les contrôles sur les sites de production et sur des avions déjà commercialisés.

Dans la foulée, un troisième défaut de fabrication (des pièces en titane fournies par un groupe italien via un sous-traitant mais qui ne répondent pas aux normes de sécurité) a été découvert sur le 787 Dreamliner, le long-courrier à succès. Il ne remet toutefois pas en cause la sécurité des vols des avions produits ces trois dernières années.

Cette annonce fait suite à l'inculpation d'un ancien pilote d'essai de Boeing pour fraude lors de la certification du 737 Max.

Le régulateur américain multiplie les contrôles sur les sites de production et sur des avions déjà commercialisés. Dans la foulée, un troisième défaut de fabrication (des pièces en titane fournies par un groupe italien via un sous-traitant mais qui ne répondent pas aux normes de sécurité) a été découvert sur le 787 Dreamliner, le long-courrier à succès. Il ne remet toutefois pas en cause la sécurité des vols des avions produits ces trois dernières années. Cette annonce fait suite à l'inculpation d'un ancien pilote d'essai de Boeing pour fraude lors de la certification du 737 Max.