Qui peut contrôler la prochaine élection présidentielle américaine ? Qui a une fortune d'environ 250 milliards de dollars ? Qui a les meilleures cartes pour commercialiser l'espace ? Qui peut enfreindre la loi et mentir aux investisseurs en toute impunité ? Qui peut s'endetter à hauteur de plusieurs milliards auprès des banques pour des investissements risqués et n'avoir à mettre en garantie que des actions très surévaluées ? Qui a 90 millions de followers sur Twitter ? La réponse à toutes ces questions est toujours la même : Elon Musk, Elon Musk, Elon Musk. Il a progressivement acquis tellement de pouvoir qu'il n'y a plus guère que des chefs d'État comme Joe Biden, Xi Jinping ou Vladimir Poutine, dont il reconnait la supériorité.
...

Qui peut contrôler la prochaine élection présidentielle américaine ? Qui a une fortune d'environ 250 milliards de dollars ? Qui a les meilleures cartes pour commercialiser l'espace ? Qui peut enfreindre la loi et mentir aux investisseurs en toute impunité ? Qui peut s'endetter à hauteur de plusieurs milliards auprès des banques pour des investissements risqués et n'avoir à mettre en garantie que des actions très surévaluées ? Qui a 90 millions de followers sur Twitter ? La réponse à toutes ces questions est toujours la même : Elon Musk, Elon Musk, Elon Musk. Il a progressivement acquis tellement de pouvoir qu'il n'y a plus guère que des chefs d'État comme Joe Biden, Xi Jinping ou Vladimir Poutine, dont il reconnait la supériorité. La vie d'Elon Musk semble sortir tout droit d'un film hollywoodien. La résumer en quelques pages est une tâche quasi impossible. Le fait que le milliardaire sud-africain ai d'abord été un entrepreneur Internet très prospère aux États-Unis et qu'il ait utilisé sa fortune pour contrôler deux secteurs d'avenir avec SpaceX et Tesla est déjà une réussite énorme. Mais ce n'est qu'une partie de l'échiquier sur lequel Musk joue. Le site de messagerie Twitter, qu'il espère acquérir pour 44 milliards de dollars, deviendra alors un autre pion important. Musk se rend compte qu'il ne peut protéger son empire, avec Tesla comme entreprise pivot, et son rêve de coloniser Mars, qu'en gagnant plus de pouvoir encore et en intimidant les politiciens. Pour ce faire, il doit pouvoir être encore plus au-dessus de la loi. Lorsqu'il possédera entièrement Twitter, il misera sur cette stratégie risquée. Son comportement ces dernières années et les tweets qu'il a envoyés en ont été des signes avant-coureur.07/08/2018 Am considering taking Tesla private at $420. Funding secured (Suis en train d'envisager de passer Tesla en privé à 420 dollars. Financement assuré)Il s'agit probablement du tweet le plus infâme de Musk et il illustre bien la façon dont il s'en tire à chaque fois. Un PDG intègre aurait dû démissionner à ce moment-là. En août 2018, alors que les actions de Tesla se négociaient à plein régime, Musk a annoncé qu'il avait suffisamment d'argent pour retirer l'entreprise de la bourse. Ce montant de 420 dollars, alors nettement supérieur au cours de l'action Tesla (environ 350 dollars), était une plaisanterie, une référence à l'herbe. Mais pour le reste, Musk a fait croire que tout était déjà en place. Le cours de l'action a brièvement grimpé, mais il est vite apparu que le tweet n'était en fait qu'une idée de Musk et qu'il n'avait pas réuni les fonds nécessaires. Quelques semaines après ce tweet, la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine l'a poursuivi pour fraude et pour tromperie envers les investisseurs.Musk n'a pas bougé. Au contraire : alors qu'il était dans le collimateur de la SEC, il a fumé un joint en direct avec l'animateur d'un talk-show controversé, Joe Rogan. La séquence montrant Musk en état d'ébriété laissait penser que la partie était terminée pour le patron de Tesla, mais il est parvenu à un accord et a pu éviter une condamnation. Il a dû payer une amende à titre personnel de 20 millions de dollars et démissionner temporairement de son poste de président du conseil d'administration. Il a également dû laisser Tesla filtrer ses tweets. Cette amende n'était qu'une bagatelle pour Musk. De plus, en tant que principal actionnaire et PDG, il est resté le maître de Tesla. Depuis, Musk est plus prudent avec les informations sensibles sur le marché boursier, mais pour le reste, il continue de tweeter de manière tout aussi insolente. À peine un mois après l'accord, il appelait déjà l'organisme de surveillance des marchés boursiers la "Commission d'enrichissement des vendeurs à découvert".Dans les années qui ont suivi, Musk a tout aussi effrontément ignoré les autres régulateurs. Sa société spatiale SpaceX a effectué des tests de fusées sans les autorisations nécessaires. Le gouvernement américain n'a pas non plus pu empêcher Tesla de commercialiser de manière très agressive le logiciel de conduite autonome de ses voitures, alors que presque tous les experts s'accordent à dire que la technologie n'était pas encore prête. Mais Musk veut à tout prix être le premier à proposer des voitures à conduite autonome, et qui l'en empêchera ?29/04/2020 FREE AMERICA NOW (L'AMÉRIQUE LIBRE MAINTENANT)En mars 2020, lorsque les États-Unis, comme le reste du monde, se sont confiné, Musk a réagi comme un diable jaillissant d'un tonneau d'eau bénite. En Californie, les usines de Tesla et de SpaceX auraient également dû dû fermer. Musk a refusé, et lorsque le confinement s'est quelque peu relâché, des plaintes ont régulièrement été déposées concernant l'absence de mesures de distanciation sociale. Musk ne s'est pas excusé, mais est passé à l'attaque. Sur Twitter, il est devenu l'un des négationnistes de coronavirus les plus suivis, après le président américain de l'époque, Donald Trump. Durant cette période, Musk a reçu un soutien croissant de la part de Trump et d'autres politiciens républicains qui le considéraient comme un allié dans la lutte contre les mesures sanitaires. Pourtant, les États-Unis ont énormément souffert du coronavirus. En deux ans, près d'un million d'Américains sont morts du covid-19.Musk s'est concentré sur d'autres statistiques. Le coronavirus était une opportunité commerciale pour lui. Dans le monde entier, la production automobile s'est arrêtée en raison des blocages, et un redémarrage rapide était également difficile. La chaîne complexe de fournisseurs avait été brisée et des problèmes de stocks sont apparus, mais cela a été moins problématique pour Tesla. Le constructeur de voitures électriques fait beaucoup plus de choses en interne que les constructeurs traditionnels, et Musk licencie aussi davantage son personnel. Tesla a donc continué de sortir sans problème des voitures de sa chaîne de montage et Musk a atteint ses objectifs de production trimestre après trimestre. La confiance en Musk et Tesla a grimpé en flèche. Entre le début du confinement et la fin de 2020, le cours de l'action de Tesla a été multiplié par sept.26/01/2021 Gamestonk!Vers la fin de l'année 2020, les marchés financiers ont été captivés par l'armée d'investisseurs privés réunis sur le forum Reddit. Menés par un Américain d'une trentaine d'années, surnommé Roaring Kitty, ils ont d'abord acheté en masse des actions de GameStop. La chaîne américaine de magasins de jeux vidéo était en difficulté et les grands fonds d'investissement spéculaient sur un effondrement des actions. Mais comme les investisseurs de Reddit ont acheté et détenu les actions GameStop en masse, ces fonds ont subi d'énormes pertes. Les investisseurs de Reddit pousseraient ensuite les actions à la hausse. Dans leur course aux rendements très élevés et très rapides, ils se sont également jetés sur d'autres actifs risqués, comme les options et les crypto-monnaies.Les entrepreneurs et les investisseurs les plus connus se sont tenus à l'écart de ces petits investisseurs de Reddit. Musk ne l'a pas fait. Il a adoré ce doigt d'honneur fait par le clan Reddit vers Wall Street, et en particulier vers les "vendeurs à découvert". Tesla a également été ciblé par des fonds qui spéculait sur un effondrement de ses actions. Musk a encore excité le clan Reddit via Twitter. De nombreux investisseurs Reddit sont devenus des fans de Tesla et des actionnaires fidèles, qui ont contribué à faire grimper le cours de son action, de sorte que les fonds traditionnels n'ont eu d'autre choix que de se lancer eux aussi dans l'aventure.Musk est allé encore plus loin pour s'assurer la loyauté de cette mane d'investisseurs rebelles. Il est allé jusqu'au bout de son enthousiasme pour les crypto-monnaies. De nombreux investisseurs et des jeunes de Reddit voient dans ces pièces numériques le seul moyen d'échapper à la "manipulation du marché" de Wall Street et de s'enrichir rapidement. Mais Musk a joué aux investisseurs en crypto-monnaies un très vilain tour... Ses tweets ont fait grimper en flèche le prix du bitcoin et des autres crypto-monnaies moins connues, comme le dogecoin. Leur prix a grimpé en flèche lorsqu'il a annoncé que l'on pouvait acheter une Tesla avec des bitcoins. Mais Musk a dû rapidement revenir sur cette annonce, ce qui a fait chuter le cours. Si le prix du bitcoin fluctue, c'est évidemment en raison d'autres facteurs. Cependant, ceux qui se sont lancés dans le bitcoin, lorsque Musk alimentait l'engouement pour les crypto-monnaies, au début de l'année 2021, risquent maintenant de perdre 25 %. Mais cela glisse sur la carapace de Musk sans problème car il a toujours une armée fidèle de fans de Tesla.14/11/2021 @SenSanders I keep forgetting that you're still alive (@SenSanders J'oublie continuellement que vous êtes toujours en vie)Musk a des fans parmi les politiciens républicains et les investisseurs, mais parfois il entre en collision avec les démocrates, qui contrôlent à la fois la Maison Blanche et le Parlement américain. En 2010, pendant le mandat du président démocrate Barack Obama, Tesla a bénéficié d'un prêt-relais préférentiel de 465 millions de dollars du gouvernement américain, pour lancer la production en série du Model S. Entre-temps, les relations se sont complètement dégradées. Pour protester contre l'augmentation de la charge fiscale et les mesures sanitaires, Musk a déplacé le siège de Tesla de la Californie démocrate vers un bastion républicain au Texas. Les démocrates veulent aussi limiter son pouvoir. Et, entre autres, que Musk se conforme aux régulateurs et à la réglementation en vigueur, et que lui, et les autres milliardaires, paient plus d'impôts.Musk a de nouveau choisi l'attaque frontale. À la fin de l'année 2021, il a répondu à un tweet du sénateur démocrate progressiste Bernie Sanders sur l'évasion fiscale des milliardaires par une nouvelle insolence. Au passage, Musk a dû payer plus de 11 milliards de dollars d'impôts en 2021. Il avait droit à un généreux bonus en actions, qu'il ne pouvait obtenir qu'en faisant exploser le prix de l'action de Tesla. La taxe sur ces stock-options était lourde, mais c'était une affaire incroyable. Musk a pu acquérir un bloc d'actions de 55 milliards de dollars à un prix extrêmement bas. Au lieu du prix du marché, qui était d'environ 970 dollars lorsque les options ont été exercées, il n'a dû payer que 70 dollars. Ce plan de bonus et les actions supplémentaires illustrent bien comment Musk a resserré son emprise sur Tesla.25/04/2022 I hope that even my worst critics remain on Twitter, because that is what free speech means (J'espère que même mes pires critiques resteront sur Twitter, car c'est cela la liberté d'expression)Ces dernières années, Musk a utilisé sa participation accrue dans Tesla pour emprunter de l'argent. Avec cet argent, il fonde de nouvelles entreprises, comme The Boring Company, ou il rachète des entreprises comme Twitter. Cette dernière acquisition n'a toutefois pas encore été réalisée. S'il réussit, il aura le contrôle total de son canal de communication le plus important et pourra continuer à enthousiasmer ses millions de fans. M. Musk prépare également un changement de cap majeur pour Twitter : la modération sera beaucoup plus souple, ce qui semble permettre le retour d'utilisateurs bannis parfois bien connus. Ces dernières années, un certain nombre de personnalités politiques et de lanceurs d'opinion américains (plutôt de droite), tels que Donald Trump, ont été éjectés de Twitter pour menaces, incitation à la violence ou diffusion de théories du complot. Leur retour pourrait empoisonner encore plus le débat politique aux États-Unis. Si cela se produit, les élections de mi-mandat au Parlement, fin 2022, et les élections présidentielles, en 2024, pourraient également pencher en faveur des Républicains. Ainsi, Musk n'aurait plus rien à craindre du gouvernement américain et de sa politique.