C'est rare que ce prix soit décerné à un patron d'entreprise, mais ici ce n'est pas étonnant. Elon Musk fait tout pour qu'on parle de lui. Il a d'ailleurs 66 millions d'abonnés sur les réseaux sociaux, et est aussi influent que l'était Donald Trump avec ses Tweets. Souvenez-vous de ce tweet dans lequel il disait que les acheteurs de Tesla pourraient acheter leurs voitures électriques avec des Bitcoins. A peine avait-il terminé de tweeter que le cours du Bitcoin avait explosé. Quelques jours après, il a fait marche arrière en disant que ce ne sera pas possible tant que la fabrication de Bitcoin sera aussi polluante. A croire qu'il s'est rendu compte, sur le tard, qu'acheter des voitures propres avec une cryptomonnaie sale n'avait aucun sens. Je le dis aussi au passage aux plus jeunes qui défendent la planète, mais qui sont aussi souvent les plus grands amateurs de Bitcoins.

Elon Musk sait très bien ce qu'il fait, il maîtrise le "personal branding" comme personne. D'ailleurs, Tesla ne fait quasi aucune publicité dans les médias. L'entreprise n'en a pas besoin, le monde entier connait son patron et ses frasques. Vu comme ça, vous vous dites sans doute que Time Magazine a finalement célébré le Kim Kardashian du Business, un gars qui attire l'attention constante des médias. Faux, archi faux. Musk est fantasque, incontrôlable, mais c'est un génie des affaires, sans doute le plus grand avec Steve Jobs. La preuve, il a compris avant tout le monde la fin des moteurs thermiques et il a surtout compris que la voiture d'aujourd'hui et surtout de demain, ce sera une carrosserie autour d'un logiciel - point barre. D'ailleurs, le plus beau compliment lui a été donné il y a quelques jours par le patron de Volkswagen, le plus grand fabricant de voitures au monde. Alors que toutes les autres marques automobiles ont perdu des parts de marchés et ont tout simplement fabriqué moins de voitures en 2021 à cause des pénuries de semi-conducteurs, la seule marque à avoir vu ses ventes et sa production augmenter, c'est Tesla. La pénurie des puces n'a eu aucun effet sur Tesla. Si vous voulez savoir pourquoi, écoutez ce que dit le patron de Volkswagen : "Tesla manoeuvre très bien dans la crise des puces. La raison est simple : ils développent leurs propres logiciels. En deux ou trois semaines, ils peuvent faire un nouveau code qui permet d'utiliser d'autres composants électroniques. C'est impressionnant".

Donc, si Tesla vaut aujourd'hui 1000 milliards de dollars en Bourse, vous savez pourquoi maintenant. Les investisseurs boursiers achètent l'avenir. Demain, je vous expliquerai pourquoi les milliardaires se battent pour acheter des satellites - ça nous changera des sujets sur la 4e vague et le variant Omicron. N'oublions pas que lorsque le serpent mue, il est aveugle. Essayons donc de voir un peu plus loin que les titres anxiogènes des médias populaires. Les titres se succèdent et sont très visibles, mais les vrais changements eux sont souvent invisibles. Ne soyons donc pas aveugles comme le serpent et préparons-nous au Nouveau Monde.

C'est rare que ce prix soit décerné à un patron d'entreprise, mais ici ce n'est pas étonnant. Elon Musk fait tout pour qu'on parle de lui. Il a d'ailleurs 66 millions d'abonnés sur les réseaux sociaux, et est aussi influent que l'était Donald Trump avec ses Tweets. Souvenez-vous de ce tweet dans lequel il disait que les acheteurs de Tesla pourraient acheter leurs voitures électriques avec des Bitcoins. A peine avait-il terminé de tweeter que le cours du Bitcoin avait explosé. Quelques jours après, il a fait marche arrière en disant que ce ne sera pas possible tant que la fabrication de Bitcoin sera aussi polluante. A croire qu'il s'est rendu compte, sur le tard, qu'acheter des voitures propres avec une cryptomonnaie sale n'avait aucun sens. Je le dis aussi au passage aux plus jeunes qui défendent la planète, mais qui sont aussi souvent les plus grands amateurs de Bitcoins.Elon Musk sait très bien ce qu'il fait, il maîtrise le "personal branding" comme personne. D'ailleurs, Tesla ne fait quasi aucune publicité dans les médias. L'entreprise n'en a pas besoin, le monde entier connait son patron et ses frasques. Vu comme ça, vous vous dites sans doute que Time Magazine a finalement célébré le Kim Kardashian du Business, un gars qui attire l'attention constante des médias. Faux, archi faux. Musk est fantasque, incontrôlable, mais c'est un génie des affaires, sans doute le plus grand avec Steve Jobs. La preuve, il a compris avant tout le monde la fin des moteurs thermiques et il a surtout compris que la voiture d'aujourd'hui et surtout de demain, ce sera une carrosserie autour d'un logiciel - point barre. D'ailleurs, le plus beau compliment lui a été donné il y a quelques jours par le patron de Volkswagen, le plus grand fabricant de voitures au monde. Alors que toutes les autres marques automobiles ont perdu des parts de marchés et ont tout simplement fabriqué moins de voitures en 2021 à cause des pénuries de semi-conducteurs, la seule marque à avoir vu ses ventes et sa production augmenter, c'est Tesla. La pénurie des puces n'a eu aucun effet sur Tesla. Si vous voulez savoir pourquoi, écoutez ce que dit le patron de Volkswagen : "Tesla manoeuvre très bien dans la crise des puces. La raison est simple : ils développent leurs propres logiciels. En deux ou trois semaines, ils peuvent faire un nouveau code qui permet d'utiliser d'autres composants électroniques. C'est impressionnant".Donc, si Tesla vaut aujourd'hui 1000 milliards de dollars en Bourse, vous savez pourquoi maintenant. Les investisseurs boursiers achètent l'avenir. Demain, je vous expliquerai pourquoi les milliardaires se battent pour acheter des satellites - ça nous changera des sujets sur la 4e vague et le variant Omicron. N'oublions pas que lorsque le serpent mue, il est aveugle. Essayons donc de voir un peu plus loin que les titres anxiogènes des médias populaires. Les titres se succèdent et sont très visibles, mais les vrais changements eux sont souvent invisibles. Ne soyons donc pas aveugles comme le serpent et préparons-nous au Nouveau Monde.