La rectrice de la VUB et le fondateur de la Brasserie Leopold 7 ont été élus l'an dernier, à la veille de la pandémie du Covid 19, CSR Professional of the Year (Corporate social responsibility ou, en français, RSE pour Responsabilité Sociétale des Entreprises).

Cette année, ils font partie du jury chargé de sélectionner leurs successeurs en tant que CSR Manager of the Year. Le jury est présidé par Fons Leroy, administrateur délégué du VDAB jusqu'à il y a peu.

Le trio de candidats francophones briguant la succession de Nicolas Declercq se compose comme suit: Isabelle De Bruyne (sustainability manager de l'entreprise de construction CFE Contracting), Charlotte De Vroey (sustainability manager de la chaîne de supermarchés Delhaize) et Salvatore Ianello (CEO de la chocolaterie Galler).

Un de ces trois ambassadeurs RSE succèdera à Caroline Pauwels: Marleen Evenepoel, Winok Oplinus ou Philippe Weiler. Ce dernier est responsable durabilité du retailer Lidl Belgique. Winok Oplinus est CSR Manager Belgique & Pays-Bas du groupe médiatique DPG Media, comprenant notamment Het Laatste Nieuws et VTM. Marleen Evenepoel est administratrice générale de Agentschap Natuur & Bos du gouvernement flamand.

Les six nominés sont des personnes qui jouent un rôle stratégique de premier plan dans leur entreprise ou organisation que ce soit en motivant, en inspirant ou en implémentant la RSE. Ils/elles exercent cette influence en tant que responsable RSE, CEO, HR manager ou chef de projet. Le jury attache moins d'importance à la fonction proprement dite qu'à la capacité de persuasion du candidat pour impliquer toutes les parties prenantes dans sa stratégie RSE. Le jury évalue ensuite la mise en oeuvre de la stratégie par le candidat et apprécient les résultats mesurables.

Votez en ligne

L'organisatrice et membre du jury Nathalie Bekx, CEO de l'asbl Time4Society et La Maison des Tendances/Trendhuis: "Le jury tout sauf académique regroupe de nombreux présidents de fédérations sectorielles. L'évaluation porte essentiellement sur la personne, plus que sur l'entreprise ou l'organisation. Nous nous intéressons principalement à ce qu'elle a réalisé au cours de l'année écoulée. Certains candidats se sont particulièrement distingués pendant la crise sanitaire."

Le jury bilingue procède en deux étapes pour sélectionner cinq candidats par catégorie linguistique parmi les dizaines de dossiers écrits déposés. Les dix candidats retenus ont jusqu'au 4 février pour défendre leur dossier en ligne. Leur nombre est alors réduit à trois par rôle linguistique. Le score du jury compte pour 75% du résultat. Du 10 au 24 février, le public peut voter pour son candidat préféré par le biais du module de l'organisateur Time4Society qui propose un portrait détaillé de chaque candidat. Les votes du public comptent pour un quart du résultat final. Pour voter en ligne, il suffit de cliquer sur ce lien. Le nom des lauréats sera dévoilé lors de la cérémonie en ligne gratuite organisée à Technopolis le 25 février.

Evolution vers plus de durabilité

L'asbl Time4society réunit les entreprises et les organisations non lucratives soucieuses d'entreprendre dans un esprit de développement durable. Présidée par Tim Baart (partenaire de Deloitte Legal), elle a créé cette distinction afin d'élargir l'assise de la responsabilité sociétale des entreprises dans la société. Les entreprises jouent la carte du durable non seulement pour engranger des bénéfices mais aussi pour brider leur impact sur l'homme et l'environnement. "Nous constatons que du fait du Covid, les entreprises remettent en question leur comportement d'achat par exemple" dit Nathalie Bekx, CEO. "La crise sanitaire a accéléré l'évolution vers plus de durabilité au niveau des entreprises tant privées que publiques. C'est positif."

La rectrice de la VUB et le fondateur de la Brasserie Leopold 7 ont été élus l'an dernier, à la veille de la pandémie du Covid 19, CSR Professional of the Year (Corporate social responsibility ou, en français, RSE pour Responsabilité Sociétale des Entreprises).Cette année, ils font partie du jury chargé de sélectionner leurs successeurs en tant que CSR Manager of the Year. Le jury est présidé par Fons Leroy, administrateur délégué du VDAB jusqu'à il y a peu. Le trio de candidats francophones briguant la succession de Nicolas Declercq se compose comme suit: Isabelle De Bruyne (sustainability manager de l'entreprise de construction CFE Contracting), Charlotte De Vroey (sustainability manager de la chaîne de supermarchés Delhaize) et Salvatore Ianello (CEO de la chocolaterie Galler). Un de ces trois ambassadeurs RSE succèdera à Caroline Pauwels: Marleen Evenepoel, Winok Oplinus ou Philippe Weiler. Ce dernier est responsable durabilité du retailer Lidl Belgique. Winok Oplinus est CSR Manager Belgique & Pays-Bas du groupe médiatique DPG Media, comprenant notamment Het Laatste Nieuws et VTM. Marleen Evenepoel est administratrice générale de Agentschap Natuur & Bos du gouvernement flamand.Les six nominés sont des personnes qui jouent un rôle stratégique de premier plan dans leur entreprise ou organisation que ce soit en motivant, en inspirant ou en implémentant la RSE. Ils/elles exercent cette influence en tant que responsable RSE, CEO, HR manager ou chef de projet. Le jury attache moins d'importance à la fonction proprement dite qu'à la capacité de persuasion du candidat pour impliquer toutes les parties prenantes dans sa stratégie RSE. Le jury évalue ensuite la mise en oeuvre de la stratégie par le candidat et apprécient les résultats mesurables.Votez en ligneL'organisatrice et membre du jury Nathalie Bekx, CEO de l'asbl Time4Society et La Maison des Tendances/Trendhuis: "Le jury tout sauf académique regroupe de nombreux présidents de fédérations sectorielles. L'évaluation porte essentiellement sur la personne, plus que sur l'entreprise ou l'organisation. Nous nous intéressons principalement à ce qu'elle a réalisé au cours de l'année écoulée. Certains candidats se sont particulièrement distingués pendant la crise sanitaire."Le jury bilingue procède en deux étapes pour sélectionner cinq candidats par catégorie linguistique parmi les dizaines de dossiers écrits déposés. Les dix candidats retenus ont jusqu'au 4 février pour défendre leur dossier en ligne. Leur nombre est alors réduit à trois par rôle linguistique. Le score du jury compte pour 75% du résultat. Du 10 au 24 février, le public peut voter pour son candidat préféré par le biais du module de l'organisateur Time4Society qui propose un portrait détaillé de chaque candidat. Les votes du public comptent pour un quart du résultat final. Pour voter en ligne, il suffit de cliquer sur ce lien. Le nom des lauréats sera dévoilé lors de la cérémonie en ligne gratuite organisée à Technopolis le 25 février.Evolution vers plus de durabilitéL'asbl Time4society réunit les entreprises et les organisations non lucratives soucieuses d'entreprendre dans un esprit de développement durable. Présidée par Tim Baart (partenaire de Deloitte Legal), elle a créé cette distinction afin d'élargir l'assise de la responsabilité sociétale des entreprises dans la société. Les entreprises jouent la carte du durable non seulement pour engranger des bénéfices mais aussi pour brider leur impact sur l'homme et l'environnement. "Nous constatons que du fait du Covid, les entreprises remettent en question leur comportement d'achat par exemple" dit Nathalie Bekx, CEO. "La crise sanitaire a accéléré l'évolution vers plus de durabilité au niveau des entreprises tant privées que publiques. C'est positif."