Ce CRM doit fournir par un système d'enchères la capacité suffisante pour garantir la sécurité d'approvisionnement en 2025. L'un des projets de nouvelles unités retenues, la centrale au gaz de Vilvorde, n'a pas reçu le feu vert de la ministre flamande de l'Energie, Zuhal Demir (N-VA).

La question se pose de savoir si l'exploitant -Engie Electrabel- sera en mesure d'être prêt dans les délais. Il lui appartient de régler la situation, a rappelé M. Peeters qui a précisé "n'avoir reçu aucun signal qu'il (l'exploitant) voulait prendre ses distances avec le contrat". La responsabilité de fournir la capacité prévue incombe à Engie Electrabel. Deux moments de contrôle sont prévus, en août 2023 et octobre 2024. Des pénalités peuvent être infligées si l'exploitant ne peut démontrer qu'il n'a pas mis tout en oeuvre pour fournir la capacité prévue.

"L'exploitant savait qu'il n'avait pas de permis" au moment de participer à l'enchère, a fait remarquer la ministre de l'Energie, Tinne Van der Straeten. Si un permis ne pouvait être obtenu, une solution devra être trouvée. La ministre se montre confiante mais elle travaille toutefois à des "pistes parallèles", a-t-elle affirmé, sans donner plus de précision.

Ce CRM doit fournir par un système d'enchères la capacité suffisante pour garantir la sécurité d'approvisionnement en 2025. L'un des projets de nouvelles unités retenues, la centrale au gaz de Vilvorde, n'a pas reçu le feu vert de la ministre flamande de l'Energie, Zuhal Demir (N-VA). La question se pose de savoir si l'exploitant -Engie Electrabel- sera en mesure d'être prêt dans les délais. Il lui appartient de régler la situation, a rappelé M. Peeters qui a précisé "n'avoir reçu aucun signal qu'il (l'exploitant) voulait prendre ses distances avec le contrat". La responsabilité de fournir la capacité prévue incombe à Engie Electrabel. Deux moments de contrôle sont prévus, en août 2023 et octobre 2024. Des pénalités peuvent être infligées si l'exploitant ne peut démontrer qu'il n'a pas mis tout en oeuvre pour fournir la capacité prévue. "L'exploitant savait qu'il n'avait pas de permis" au moment de participer à l'enchère, a fait remarquer la ministre de l'Energie, Tinne Van der Straeten. Si un permis ne pouvait être obtenu, une solution devra être trouvée. La ministre se montre confiante mais elle travaille toutefois à des "pistes parallèles", a-t-elle affirmé, sans donner plus de précision.