La FEB plaide pour un accord commercial "le plus large et le plus approfondi possible qui garantisse le bon fonctionnement du marché intérieur et une concurrence équitable".

Boris Johnson a répété plusieurs fois qu'il ne voulait pas d'une prolongation de la période transitoire et que celle-ci prendrait fin le 31 décembre 2020. La FEB est favorable à une période de transition allant jusqu'à la conclusion d'un accord commercial.

"Négocier un vaste accord de libre-échange en onze mois nous semble trop ambitieux. Nous préconisons donc une période transitoire, qui ne soit pas limitée dans le temps pour permettre aux parties de négocier un bon accord global. Si la période transitoire s'achève avant l'entrée en vigueur de la nouvelle relation, nous serons en effet confrontés à un 'delayed cliff-edge Brexit', ce qui signifie que les échanges seront assujettis à des prélèvements et contrôles douaniers. Cette situation doit absolument être évitée", a déclaré Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB.

La FEB plaide pour un accord commercial "le plus large et le plus approfondi possible qui garantisse le bon fonctionnement du marché intérieur et une concurrence équitable". Boris Johnson a répété plusieurs fois qu'il ne voulait pas d'une prolongation de la période transitoire et que celle-ci prendrait fin le 31 décembre 2020. La FEB est favorable à une période de transition allant jusqu'à la conclusion d'un accord commercial. "Négocier un vaste accord de libre-échange en onze mois nous semble trop ambitieux. Nous préconisons donc une période transitoire, qui ne soit pas limitée dans le temps pour permettre aux parties de négocier un bon accord global. Si la période transitoire s'achève avant l'entrée en vigueur de la nouvelle relation, nous serons en effet confrontés à un 'delayed cliff-edge Brexit', ce qui signifie que les échanges seront assujettis à des prélèvements et contrôles douaniers. Cette situation doit absolument être évitée", a déclaré Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB.