L'ambition est d'y améliorer la couverture en 3G/4G et d'y déployer, dès que ce sera règlementairement possible, la 5G. Elle sera ainsi parmi les premières villes wallonnes à bénéficier de cette technologie de l'opérateur télécom. L'ambition du partenariat annoncé jeudi est également de stimuler l'innovation dans l'entité luxembourgeoise, notamment dans l'expérience touristique. Durbuy est en effet l'une des premières destinations touristiques en Wallonie, avec 450.000 nuitées par an. En été, elle compte quelque 30.000 habitants, contre 12.000 en semaine, a relevé son bourgmestre Philippe Bontemps.

"Mais la connectivité de la ville était jusqu'à maintenant un des points où il y avait beaucoup d'améliorations à apporter", a reconnu Marc Coucke, président d'Alychlo, le véhicule financier du milliardaire et maison-mère de La Petite Merveille. Certaines zones à l'approche de Durbuy ne sont ainsi pas du tout (sur une distance de 9 km) ou faiblement couvertes par un réseau mobile, ce qui pose également des problèmes de sécurité, a-t-il souligné. Il en va de même pour certaines zones le long de l'Ourthe, théâtre de descentes en kayak.

Grâce au partenariat, la couverture en 2G/3G/4G sera renforcée dans et autour de la commune. "La connectivité sera déjà améliorée pour cet été", a assuré le milliardaire.

Lancement de la 5G

L'opérateur télécom va également préparer le lancement de la 5G, qui sera déployée dans la vieille ville et dans le parc de loisirs Adventure Valley, dès que cela sera réglementairement possible en Wallonie. Il faut en effet que les normes et régulations définies par la Région wallonne soient encore adaptées, ce qui devrait être le cas dans quelques mois. Les partenaires sont d'ailleurs "confiants que les autorisations nécessaires seront octroyées dans un avenir proche".

La plus petite ville du monde sera de la sorte parmi les premières à bénéficier de cette technologie au sud du pays. Les investissements dans la fibre optique ont, eux, déjà en partie eu lieu, permettant aux établissements (hôtels, restaurants, etc.) et équipements de La Petite Merveille d'y être connectés. Le déploiement sera encore accéléré. Plusieurs millions d'euros ont été/seront investis dans ce projet, mais ni Proximus ni Alychlo n'ont souhaité donner de précisions en la matière.

Sur base de cette connectivité, les deux partenaires souhaitent stimuler l'innovation à Durbuy: parking intelligent, navettes autonomes, analyse et exploitation des données, gestion de la foule, paiements électroniques, etc. Grâce à cela, Bart Maerten, le CEO de La Petite Merveille, espère pouvoir en savoir bien plus sur les personnes qui viennent à Durbuy, en termes de lieu de provenance ou du moment qu'elles choisissent pour s'y rendre. Une manière de pouvoir ensuite adapter le marketing. "Ce n'est pas parce qu'on est dans les Ardennes qu'on ne peut pas être un peu innovants", a-t-il glissé.

Mieux connaitre les touristes

L'ambition est aussi de développer une expérience touristique supérieure pour les visiteurs, en s'appuyant sur les nouvelles technologies telles que la réalité augmentée ou virtuelle. Par exemple pour projeter des images de Durbuy du passé dans le petit train touristique qui fait le tour de la ville ou pour projeter des dinosaures via des lunettes de réalité augmentée, alors que Marc Coucke a déjà précédemment apporté un squelette de dinosaure dans son parc d'aventure. Mais pas pour lancer un parc entièrement basé sur la réalité virtuelle, prévient ce dernier.

Tous ces projets, qui ne sont donc pas encore très concrets, se feront en gardant l'authenticité du lieu, assurent les partenaires, qui vont réfléchir ensemble sur leur développement. L'ambition est de lancer les premiers d'ici un an ou deux, aux dires de l'homme d'affaires flamand.

Les deux entreprises travailleront aussi ensemble à l'organisation et à la promotion d'événements, principalement dans le domaine de la musique, du sport et de l'e-sport, faisant usage de ces nouvelles technologies. "Pourquoi ne pas être tout au-dessus de l'échiquier mondial dans l'expérience touristique?", a lancé Guillaume Boutin, CEO de Proximus. "Durbuy sera en fait un petit laboratoire d'innovations et d'expérimentations de tout ce que l'on veut faire nationalement" avec la 5G. La plus petite ville du monde pourrait donc devenir demain la plus petite 'smart city' du monde, espèrent Proximus et La Petite Merveille.

L'ambition est d'y améliorer la couverture en 3G/4G et d'y déployer, dès que ce sera règlementairement possible, la 5G. Elle sera ainsi parmi les premières villes wallonnes à bénéficier de cette technologie de l'opérateur télécom. L'ambition du partenariat annoncé jeudi est également de stimuler l'innovation dans l'entité luxembourgeoise, notamment dans l'expérience touristique. Durbuy est en effet l'une des premières destinations touristiques en Wallonie, avec 450.000 nuitées par an. En été, elle compte quelque 30.000 habitants, contre 12.000 en semaine, a relevé son bourgmestre Philippe Bontemps. "Mais la connectivité de la ville était jusqu'à maintenant un des points où il y avait beaucoup d'améliorations à apporter", a reconnu Marc Coucke, président d'Alychlo, le véhicule financier du milliardaire et maison-mère de La Petite Merveille. Certaines zones à l'approche de Durbuy ne sont ainsi pas du tout (sur une distance de 9 km) ou faiblement couvertes par un réseau mobile, ce qui pose également des problèmes de sécurité, a-t-il souligné. Il en va de même pour certaines zones le long de l'Ourthe, théâtre de descentes en kayak. Grâce au partenariat, la couverture en 2G/3G/4G sera renforcée dans et autour de la commune. "La connectivité sera déjà améliorée pour cet été", a assuré le milliardaire.Lancement de la 5G L'opérateur télécom va également préparer le lancement de la 5G, qui sera déployée dans la vieille ville et dans le parc de loisirs Adventure Valley, dès que cela sera réglementairement possible en Wallonie. Il faut en effet que les normes et régulations définies par la Région wallonne soient encore adaptées, ce qui devrait être le cas dans quelques mois. Les partenaires sont d'ailleurs "confiants que les autorisations nécessaires seront octroyées dans un avenir proche". La plus petite ville du monde sera de la sorte parmi les premières à bénéficier de cette technologie au sud du pays. Les investissements dans la fibre optique ont, eux, déjà en partie eu lieu, permettant aux établissements (hôtels, restaurants, etc.) et équipements de La Petite Merveille d'y être connectés. Le déploiement sera encore accéléré. Plusieurs millions d'euros ont été/seront investis dans ce projet, mais ni Proximus ni Alychlo n'ont souhaité donner de précisions en la matière. Sur base de cette connectivité, les deux partenaires souhaitent stimuler l'innovation à Durbuy: parking intelligent, navettes autonomes, analyse et exploitation des données, gestion de la foule, paiements électroniques, etc. Grâce à cela, Bart Maerten, le CEO de La Petite Merveille, espère pouvoir en savoir bien plus sur les personnes qui viennent à Durbuy, en termes de lieu de provenance ou du moment qu'elles choisissent pour s'y rendre. Une manière de pouvoir ensuite adapter le marketing. "Ce n'est pas parce qu'on est dans les Ardennes qu'on ne peut pas être un peu innovants", a-t-il glissé.Mieux connaitre les touristes L'ambition est aussi de développer une expérience touristique supérieure pour les visiteurs, en s'appuyant sur les nouvelles technologies telles que la réalité augmentée ou virtuelle. Par exemple pour projeter des images de Durbuy du passé dans le petit train touristique qui fait le tour de la ville ou pour projeter des dinosaures via des lunettes de réalité augmentée, alors que Marc Coucke a déjà précédemment apporté un squelette de dinosaure dans son parc d'aventure. Mais pas pour lancer un parc entièrement basé sur la réalité virtuelle, prévient ce dernier. Tous ces projets, qui ne sont donc pas encore très concrets, se feront en gardant l'authenticité du lieu, assurent les partenaires, qui vont réfléchir ensemble sur leur développement. L'ambition est de lancer les premiers d'ici un an ou deux, aux dires de l'homme d'affaires flamand. Les deux entreprises travailleront aussi ensemble à l'organisation et à la promotion d'événements, principalement dans le domaine de la musique, du sport et de l'e-sport, faisant usage de ces nouvelles technologies. "Pourquoi ne pas être tout au-dessus de l'échiquier mondial dans l'expérience touristique?", a lancé Guillaume Boutin, CEO de Proximus. "Durbuy sera en fait un petit laboratoire d'innovations et d'expérimentations de tout ce que l'on veut faire nationalement" avec la 5G. La plus petite ville du monde pourrait donc devenir demain la plus petite 'smart city' du monde, espèrent Proximus et La Petite Merveille.