Ses rappels de feux nichés dans les montants latéraux arrière évoquent la DS originelle, née en 1955. Mais son look reste nettement plus classique que celui de son illustre aïeule. C'est que cette voiture veut surtout séduire les clients chinois, toujours friands de berlines tricorps traditionnelles. Le modèle est d'ailleurs exclusivement produit en Chine et donc... importé sur notre continent. Un comble pour une voiture censée symboliser l'esprit français!

Mais l'habitacle n'a rien de bas de gamme: la planche de bord est stylée et ornée de matériaux soignés. Cette limousine nous accueille aussi dans de beaux sièges moelleux, recouverts d'Alcantara ou de cuir gaufré, avec fonction massage en option. Les passagers latéraux arrière peuvent aussi se faire masser et l'espace aux jambes est royal. Pour mieux isoler les habitants du monde extérieur, cette DS se dote de vitrages latéraux à double épaisseur. Un parebrise acoustique est également proposé, pour avaler la route dans un grand silence. D'autant que ce modèle hybride plug-in peut parcourir jusqu'à 60 km en électrique, donc sans bruit mécanique. Après cela, le moteur à essence se réveille, se montrant même un peu ronflant quand on le sollicite. Les performances sont correctes et cette DS ne s'affaisse pas en virages: le compromis confort/tenue de route est très satisfaisant, même si nous aurions apprécié un amortissement encore plus doux, pour que le modèle se démarque davantage de la concurrence sur le plan du confort, dans l'esprit de la DS originelle. Mais globalement, cette voiture française statutaire et très bien équipée est une alternative originale au trio Audi A6/BMW Série 5/Mercedes Classe E. Si la DS est moins chère que ces allemandes, sa valeur de revente est cependant plus incertaine, la marque devant encore consolider son image de haut de gamme.

DS9

E-Tense 250

  • Quatre cylindres en ligne turbo essence,
  • 1.598 cm3 + moteur électrique ;
  • 250 ch (147 kW)/ 360 Nm ;
  • batterie de 15,6 kWh bruts, temps de charge: de 1h45 à 8 h selon la prise ;
  • longueur: 4,93 m ;
  • poids: 1.914 kg

Performances

  • Vitesse maxi: 240 km/h ;
  • 0-100 km/h en 8,1 s ;
  • consommation de l'essai: de 0 (mode électrique) à 8,3 l/100 km (batterie vide) ;
  • rejets CO2: 26 g/km (WLTP)

Prix

55.990 euros ; déductibilité fiscale: 100%

+

  • Habitacle chic,
  • choix des matériaux,
  • espace pour les jambes à l'arrière,
  • insonorisation générale

-

  • Ergonomie complexe,
  • multimédia lent,
  • résolution de la caméra arrière,
  • réseau peu développé (20 concessions)
Ses rappels de feux nichés dans les montants latéraux arrière évoquent la DS originelle, née en 1955. Mais son look reste nettement plus classique que celui de son illustre aïeule. C'est que cette voiture veut surtout séduire les clients chinois, toujours friands de berlines tricorps traditionnelles. Le modèle est d'ailleurs exclusivement produit en Chine et donc... importé sur notre continent. Un comble pour une voiture censée symboliser l'esprit français! Mais l'habitacle n'a rien de bas de gamme: la planche de bord est stylée et ornée de matériaux soignés. Cette limousine nous accueille aussi dans de beaux sièges moelleux, recouverts d'Alcantara ou de cuir gaufré, avec fonction massage en option. Les passagers latéraux arrière peuvent aussi se faire masser et l'espace aux jambes est royal. Pour mieux isoler les habitants du monde extérieur, cette DS se dote de vitrages latéraux à double épaisseur. Un parebrise acoustique est également proposé, pour avaler la route dans un grand silence. D'autant que ce modèle hybride plug-in peut parcourir jusqu'à 60 km en électrique, donc sans bruit mécanique. Après cela, le moteur à essence se réveille, se montrant même un peu ronflant quand on le sollicite. Les performances sont correctes et cette DS ne s'affaisse pas en virages: le compromis confort/tenue de route est très satisfaisant, même si nous aurions apprécié un amortissement encore plus doux, pour que le modèle se démarque davantage de la concurrence sur le plan du confort, dans l'esprit de la DS originelle. Mais globalement, cette voiture française statutaire et très bien équipée est une alternative originale au trio Audi A6/BMW Série 5/Mercedes Classe E. Si la DS est moins chère que ces allemandes, sa valeur de revente est cependant plus incertaine, la marque devant encore consolider son image de haut de gamme.