"Des négociations sont en cours pour l'acquisition de 1% du capital d'Aramco par l'une des principales firmes énergétiques mondiales, et cela sera très bénéfique aux ventes d'Aramco dans ce pays", a déclaré MBS, sans davantage de précisions.

Aramco avait déjà vendu, en décembre 2019, une partie de son capital, et en avait obtenu 29,4 milliards de dollars.

Plus tôt ce mois-ci, Aramco avait vendu pour 12,4 milliards de dollars une participation minoritaire dans une entreprise de pipelines à la firme américaine EIG Global Energy Partners.

Ces cessions illustrent la volonté de Ryad de lever des fonds afin de financer ses efforts de diversification de son économie.

Le mois dernier, la firme a annoncé une chute de 44,4% de ses bénéfices en 2020, posant un grave problème à l'Etat saoudien, son principal actionnaire.

La dette d'Aramco a augmenté au moment où l'Arabie Saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, a été affecté à la fois par la chute des prix du baril et la diminution de la consommation mondiale due à la pandémie de Covid-19.

"Des négociations sont en cours pour l'acquisition de 1% du capital d'Aramco par l'une des principales firmes énergétiques mondiales, et cela sera très bénéfique aux ventes d'Aramco dans ce pays", a déclaré MBS, sans davantage de précisions. Aramco avait déjà vendu, en décembre 2019, une partie de son capital, et en avait obtenu 29,4 milliards de dollars. Plus tôt ce mois-ci, Aramco avait vendu pour 12,4 milliards de dollars une participation minoritaire dans une entreprise de pipelines à la firme américaine EIG Global Energy Partners. Ces cessions illustrent la volonté de Ryad de lever des fonds afin de financer ses efforts de diversification de son économie. Le mois dernier, la firme a annoncé une chute de 44,4% de ses bénéfices en 2020, posant un grave problème à l'Etat saoudien, son principal actionnaire. La dette d'Aramco a augmenté au moment où l'Arabie Saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, a été affecté à la fois par la chute des prix du baril et la diminution de la consommation mondiale due à la pandémie de Covid-19.