Bosch a fourni le logiciel grâce auquel la fraude a pu être possible. L'entreprise fait déjà l'objet d'une enquête des autorités allemandes mais également de poursuites civiles aux Etats-Unis.

La justice américaine souhaiterait en outre savoir si, outre Volkswagen, d'autres constructeurs automobiles ont fait un mauvais usage du logiciel de Bosch afin de falsifier les normes d'émission de leurs véhicules.

L'entreprise basée à Stuttgart a assuré qu'elle collaborait aux enquêtes mais n'a pas souhaité faire davantage de commentaires.