Quelque 65% des 121 personnes interrogées indiquent avoir été victimes de discrimination au travail parce qu'elles étaient transgenres. Ce pourcentage est en hausse de 3 points de pourcentage depuis une précédente étude en 2017. Quatre sur dix ont carrément quitté leur emploi à cause d'un "environnement peu accueillant" à leur égard (27% en 2017).

Les discriminations les plus fréquentes ont trait à la protection et au respect de la vie privée (17%); se sont produites pendant la phase de recrutement et l'entretien d'embauche (15%); ou en cas de licenciement et/ou de démission (15%).

Seuls 14% des sondés se sentent soutenus par le gouvernement dans leur environnement professionnel. 58% déclarent que le soutien est insuffisant ou totalement insuffisant.

L?enquête révèle aussi des lacunes dans l'attitude des employeurs: 62,5 % des personnes interrogées déclarent que leur employeur n'apporte aucun soutien spécifique aux employés transgenres.

Il s'agit pourtant d'un point important lors de la recherche d'emploi: 42 % des personnes interrogées recherchent activement des entreprises ayant une politique favorable aux personnes transgenres lorsqu'elles postulaient pour un emploi.

Quelque 65% des 121 personnes interrogées indiquent avoir été victimes de discrimination au travail parce qu'elles étaient transgenres. Ce pourcentage est en hausse de 3 points de pourcentage depuis une précédente étude en 2017. Quatre sur dix ont carrément quitté leur emploi à cause d'un "environnement peu accueillant" à leur égard (27% en 2017). Les discriminations les plus fréquentes ont trait à la protection et au respect de la vie privée (17%); se sont produites pendant la phase de recrutement et l'entretien d'embauche (15%); ou en cas de licenciement et/ou de démission (15%). Seuls 14% des sondés se sentent soutenus par le gouvernement dans leur environnement professionnel. 58% déclarent que le soutien est insuffisant ou totalement insuffisant. L?enquête révèle aussi des lacunes dans l'attitude des employeurs: 62,5 % des personnes interrogées déclarent que leur employeur n'apporte aucun soutien spécifique aux employés transgenres. Il s'agit pourtant d'un point important lors de la recherche d'emploi: 42 % des personnes interrogées recherchent activement des entreprises ayant une politique favorable aux personnes transgenres lorsqu'elles postulaient pour un emploi.