L'information a été rapportée par plusieurs journaux vendredi et a été confirmée par les organisations patronales VBO et Voka. Des entreprises vont pouvoir vacciner leurs employés sur leur lieu de travail.

Ces entreprises doivent disposer de leur propre service médical. La vaccination sera sur base volontaire.

Le projet pilote concernera entre 10 et 20 entreprises de plus de 1.000 travailleurs et qui ne pratiquent pas le télétravail, dont le géant pharmaceutique GSK. En Flandre, sept entreprises sont concernées : Aperam à Genk, BASF à Anvers, Arcelor à Gand, Janssen Pharmaceutica à Beerse, SCK à Mol, Agfa à Mortsel et Evonik à Anvers. Les organisations patronales se disent soulagées que la vaccination sur le lieu de travail soit désormais possible.

Ils plaident également pour que les vaccinations contre le coronavirus soient étendues à d'autres entreprises après cette période d'essai. "La vaccination sur le lieu de travail peut être pleinement intégrée dans les campagnes de vaccination actuelles et futures", déclare le Voka.

La FEB a déjà constaté un grand intérêt de la part des petites entreprises. L'organisation patronale se réjouit que le monde de l'entreprise puisse contribuer à protéger le plus grand nombre de personnes possible contre le variant Omicron qui progresse.

Les vaccins sont livrés aux entreprises par le centre de vaccination local et administrés par le personnel médical du département de médecine de l'entreprise. Ils ont déjà une grande expérience en l'administration annuelle du vaccin contre la grippe dans les ateliers, précise le rapport. Toutes les vaccinations sont enregistrées dans la base de données centrale Vaccinnet. La confidentialité de l'employé vacciné reste garantie.

L'information a été rapportée par plusieurs journaux vendredi et a été confirmée par les organisations patronales VBO et Voka. Des entreprises vont pouvoir vacciner leurs employés sur leur lieu de travail. Ces entreprises doivent disposer de leur propre service médical. La vaccination sera sur base volontaire. Le projet pilote concernera entre 10 et 20 entreprises de plus de 1.000 travailleurs et qui ne pratiquent pas le télétravail, dont le géant pharmaceutique GSK. En Flandre, sept entreprises sont concernées : Aperam à Genk, BASF à Anvers, Arcelor à Gand, Janssen Pharmaceutica à Beerse, SCK à Mol, Agfa à Mortsel et Evonik à Anvers. Les organisations patronales se disent soulagées que la vaccination sur le lieu de travail soit désormais possible. Ils plaident également pour que les vaccinations contre le coronavirus soient étendues à d'autres entreprises après cette période d'essai. "La vaccination sur le lieu de travail peut être pleinement intégrée dans les campagnes de vaccination actuelles et futures", déclare le Voka. La FEB a déjà constaté un grand intérêt de la part des petites entreprises. L'organisation patronale se réjouit que le monde de l'entreprise puisse contribuer à protéger le plus grand nombre de personnes possible contre le variant Omicron qui progresse. Les vaccins sont livrés aux entreprises par le centre de vaccination local et administrés par le personnel médical du département de médecine de l'entreprise. Ils ont déjà une grande expérience en l'administration annuelle du vaccin contre la grippe dans les ateliers, précise le rapport. Toutes les vaccinations sont enregistrées dans la base de données centrale Vaccinnet. La confidentialité de l'employé vacciné reste garantie.