Active dans le secteur du marketing digital depuis 15 ans (elle fut CEO de blue2purple), Annick Vandersmissen officie aujour-d'hui comme chief talent officer chez Virtuology, un groupe d'agences spécialisées. Parmi elles: eTAIL, qui oeuvre dans le marketing sur les market places. "J'étais subjuguée par la façon dont cette agence diffusait des marques sur ces plateformes. Je me suis alors dit: 'Pourquoi ne pas le faire avec des livres? '" L'idée d'une maison d'édition digital first (qui donne priorité au digital sans renier le papier) était née. Et en décembre 2021, paraissait le premier ouvrage de bb4 books (Le marketing digital local expliqué à ma fleuriste par Georges-Alexa...

Active dans le secteur du marketing digital depuis 15 ans (elle fut CEO de blue2purple), Annick Vandersmissen officie aujour-d'hui comme chief talent officer chez Virtuology, un groupe d'agences spécialisées. Parmi elles: eTAIL, qui oeuvre dans le marketing sur les market places. "J'étais subjuguée par la façon dont cette agence diffusait des marques sur ces plateformes. Je me suis alors dit: 'Pourquoi ne pas le faire avec des livres? '" L'idée d'une maison d'édition digital first (qui donne priorité au digital sans renier le papier) était née. Et en décembre 2021, paraissait le premier ouvrage de bb4 books (Le marketing digital local expliqué à ma fleuriste par Georges-Alexandre Hanin). "Avant, j'ai pris plusieurs mois pour mettre sur pied le site et les pages des réseaux sociaux, mais également pour remplir une série de formalités administratives et juridiques essentielles (accès au numéro ISBN, inscription auprès de la Banque du Livre, création d'une structure juridique américaine pour collaborer avec Amazon, etc.) qui m'ont permis de montrer que mon business model était robuste, avec, en mains, les cartes de l'ancienne économie et de la nouvelle." "Il y a quelques années encore, faire imprimer un livre prenait des mois. Il fallait ensuite encore gérer le stock, le surstock, les invendus, etc. Une gabegie au niveau économique et environnemental! Aujourd'hui, avec des systèmes print on demand comme celui offert par Amazon Kindle Direct Publishing, tout a changé. Une idée peut se muer en livre en quelques semaines et l'impression à la demande permet de sortir 10, 100, 500 livres en 24 heures dans le centre d'impression offset le plus proche du lieu de livraison et de gérer les stocks sans gaspillage." L'offre de bb4 books? Des ouvrages axés sur la transmission de la connaissance dans les univers professionnel (section "Boss Generation") et personnel ("Better World"). "Je travaille avec des auteurs dont les connaissances spécifiques sont vulgarisées pour une large diffusion internationale. Ils s'engagent pour plusieurs ouvrages. J'attends d'eux un travail de qualité ; je suis intraitable sur ce point. Une fois le texte remis, suit tout un travail éditorial: relecture, correction, illustration, mise en page, design, maquettage, traduction, etc. En tout, sept ou huit personnes interviennent." Des collaborateurs rétribués avant la sortie du livre - "produire un livre coûte plusieurs milliers d'euros", rappelle l'éditrice sans préciser le montant -, sauf l'auteur. "Le prix du livre est fixé après une analyse de marché stricte exigée par Amazon, dont le business model me permet de rémunérer les auteurs à raison de 15 à 30% sur les ventes", précise-t-elle. Soit 5 à 10 fois plus que dans une maison d'édition traditionnelle! "Cela s'explique par la façon dont Amazon fonctionne: les abonnés à Amazon Prime peuvent lire ce qu'ils veulent sans devoir nécessairement acheter l'ouvrage. L'auteur est donc rémunéré sur les ventes de livres, mais aussi sur le nombre de pages lues online. Après trois mois d'activités, 20% de nos revenus sont issus des versions imprimées, 80% du digital." Trois livres existent déjà que l'on peut se procurer via Amazon donc, et dans certaines librairies comme Tropismes et Bleus d'encre, à Bruxelles.