Selon lui, la société postale constitue "la preuve que pour une société cotée en Bourse la qualité du service n'est pas toujours primordiale mais plutôt le bénéfice à court terme au profit de l'actionnaire. (...) Tout ce qui se passe depuis des années revient à un nivellement vers le bas du revenu et des acquis du personnel. Limiter les congés, augmenter la charge de travail... Les sous­-effectifs presque structurels engendrent des heures supplémentaires et de plus en plus de travail, 6 jours sur 7...

"Un facteur ne fait pas grève pour son plaisir"

Avec pour conséquence une chute automatique de la qualité, pour toucher le fond!" Le syndicat entend alerter l'opinion publique et n'envisage pas encore d'actions à ce stade. "Un facteur ne fait pas grève pour son plaisir car il sait parfaitement que le travail devra être fait tôt ou tard", soutient le syndicaliste. M. De Mulder avertit toutefois de situations chaotiques ces prochaines semaines, avec la distribution des documents préélectoraux et lors de la période de fin d'année.

Selon lui, la société postale constitue "la preuve que pour une société cotée en Bourse la qualité du service n'est pas toujours primordiale mais plutôt le bénéfice à court terme au profit de l'actionnaire. (...) Tout ce qui se passe depuis des années revient à un nivellement vers le bas du revenu et des acquis du personnel. Limiter les congés, augmenter la charge de travail... Les sous­-effectifs presque structurels engendrent des heures supplémentaires et de plus en plus de travail, 6 jours sur 7... Avec pour conséquence une chute automatique de la qualité, pour toucher le fond!" Le syndicat entend alerter l'opinion publique et n'envisage pas encore d'actions à ce stade. "Un facteur ne fait pas grève pour son plaisir car il sait parfaitement que le travail devra être fait tôt ou tard", soutient le syndicaliste. M. De Mulder avertit toutefois de situations chaotiques ces prochaines semaines, avec la distribution des documents préélectoraux et lors de la période de fin d'année.