L'entreprise irlandaise paie le prix des incertitudes liées au Brexit et des problèmes des Boeing 737 MAX, cloués au sol pour raison de sécurité après deux accidents et dont elle attend de nouvelles livraisons qui se font désirer. Conséquence ? Elle se retrouve avec un surplus de personnel: 500 pilotes et 400 membres du personnel de cabine de trop, selon le CEO Michael O'Leary.

Dans un message vidéo, il indique également que la compagnie devrait fonctionner avec 600 membres du personnel de bord en moins l'été prochain. Un certain nombre de licenciements sont donc à craindre.

Ryanair avait déjà annoncé il y a deux semaines qu'elle allait fermer certaines bases aéroportuaires cet hiver et l'été prochain.