Le FNV proteste depuis un temps déjà contre Deliveroo, qui a décidé l'an dernier d'uniquement travailler avec des livreurs qui avaient le statut de freelance. Le syndicat dénonce une procédure "illégale".

"Les coursiers de Deliveroo ont le droit à une CCT avec un salaire correct. Le système actuellement en vigueur exploite les travailleurs", a précisé un responsable du syndicat, Willem Dijkhuizen, qui entend faire cesser ces pratiques. Un porte-parole de Deliveroo s'est dit surpris de la citation à comparaître, car une discussion très constructive a encore eu lieu la semaine dernière avec le FNV.

La société a notamment évoqué un emploi sur une base de statut indépendant mais avec une large couverture d'assurance. "Nous oeuvrons volontiers ensemble, avec syndicats et autorités, pour mettre fin à la tension entre flexibilité et sécurité", a ajouté le porte-parole.