Dans une superficie limitée, en moyenne de 100 mètres carrés, la marque au lion entend proposer aux citadins un concept d'ultra "proximité". Au centre du Fresh Atelier, il y a une zone de préparation de plats, en-cas et smoothies, frais et d'après Delhaize également équilibrés, ainsi que des machines à café ou encore un salad bar. Et les petites allées proposent une offre basique d'alimentation: plats préparés, boissons en petit format pour la plupart, pains, viennoiseries, biscuits, chips, apéro, ...

© BELGA

Outre l'aspect "frais", le concept se différencie également des Shop & Go par son identité de point de collecte. Les clients peuvent commander dans l'ensemble de la gamme Delhaize la veille pour être livrés dans leur magasin de centre le lendemain matin, avant peut-être de pouvoir être joints "de manière durable, au domicile ou au travail, grâce à des vélos-cargos".

© BELGA

Encore anecdotique en Belgique, "le marché des achats" en supermarchés "en ligne va croître de façon exponentielle", anticipe Xavier Piesvaux, CEO de Delhaize. Définitivement urbains, les nouveaux points d'achat seront ouverts de 7 à 21h, tous les jours de la semaine. Pour plus de rapidité, la quasi totalité des caisses seront des "quickscan" et à partir du premier trimestre 2019, l'enseigne proposera le "scan & pay", qui permettra aux clients désireux de scanner et payer via leur smartphone.

© BELGA

Le premier Fresh Atelier, "inspiré des Bruxellois", selon les termes du CEO, a été inauguré mercredi matin dans la galerie Ravenstein, à deux pas de la gare de Bruxelles-Central. Un deuxième ouvrira ses portes en décembre à Louvain. Selon l'enseigne, quelque 200 points de vente, franchisés, pourraient voir le jour dans le pays endéans les trois ans.

© BELGA