Le SNI a mené une enquête auprès de 521 commerces issus de différents secteurs (vêtements, librairies, informatique,...). Parmi les commerçants interrogés, plus de la moitié (56%) constatent une demande de la part de leurs clients pour un webshop. Et 11% des magasins ne disposant pas encore d'offre en ligne ont l'intention d'y remédier.

Pour 42% des répondants détenant un webshop, il s'agit là d'une offre nécessaire, même si l'e-commerce ne représente qu'une faible part de leur chiffre d'affaires. En effet, seuls 23% des commerces obtiennent plus d'un quart de leur chiffre d'affaires grâce à leur nouvelle offre. Enfin, 40% des commerces se sont tournés vers le web pour augmenter leurs ventes et 34% ont vu leur clientèle et leur chiffre augmenter grâce au webshop.

Pour la présidente du SNI, Christine Mattheeuws, l'e-commerce ne signifie pas la mort des magasins classiques. Elle estime, au contraire, que "quasi tous les magasins devront se tourner vers le "on-line" pour s'adresser aux clients". Le syndicat ne s'étonne donc pas de l'augmentation des approches multi-réseaux, combinant magasin physique et webshop.

Le SNI a mené une enquête auprès de 521 commerces issus de différents secteurs (vêtements, librairies, informatique,...). Parmi les commerçants interrogés, plus de la moitié (56%) constatent une demande de la part de leurs clients pour un webshop. Et 11% des magasins ne disposant pas encore d'offre en ligne ont l'intention d'y remédier. Pour 42% des répondants détenant un webshop, il s'agit là d'une offre nécessaire, même si l'e-commerce ne représente qu'une faible part de leur chiffre d'affaires. En effet, seuls 23% des commerces obtiennent plus d'un quart de leur chiffre d'affaires grâce à leur nouvelle offre. Enfin, 40% des commerces se sont tournés vers le web pour augmenter leurs ventes et 34% ont vu leur clientèle et leur chiffre augmenter grâce au webshop. Pour la présidente du SNI, Christine Mattheeuws, l'e-commerce ne signifie pas la mort des magasins classiques. Elle estime, au contraire, que "quasi tous les magasins devront se tourner vers le "on-line" pour s'adresser aux clients". Le syndicat ne s'étonne donc pas de l'augmentation des approches multi-réseaux, combinant magasin physique et webshop.