Toute la vie de Pierre Gérard, ingénieur biochimiste, s'articule autour du goût: celui des belles choses, des bons produits... Une passion qu'il tient de ses parents, grands épicuriens, qui l'ont initié dès l'enfance aux plaisirs de la chère. Son diplôme en main, ce Gozéen a franchi les portes de la Distillerie de Biercée, où il a officié durant 22 ans comme maître distillateur, y créant de nombreuses saveurs emblématiques. Mais l'envie de créer ses propres produits s'est fait de plus en plus forte. Après avoir mis un terme à sa collaboration avec l'entreprise thudinienne en pleine crise du c...

Toute la vie de Pierre Gérard, ingénieur biochimiste, s'articule autour du goût: celui des belles choses, des bons produits... Une passion qu'il tient de ses parents, grands épicuriens, qui l'ont initié dès l'enfance aux plaisirs de la chère. Son diplôme en main, ce Gozéen a franchi les portes de la Distillerie de Biercée, où il a officié durant 22 ans comme maître distillateur, y créant de nombreuses saveurs emblématiques. Mais l'envie de créer ses propres produits s'est fait de plus en plus forte. Après avoir mis un terme à sa collaboration avec l'entreprise thudinienne en pleine crise du covid, il a lancé, en octobre 2020, Custom Distillery avec laquelle il veut proposer des produits neufs, étonnants: des spiritueux de qualité qu'il transforme avec des macérations, des infusions, des associations... "J'ai démarré avec 35.000 euros de fonds propres. J'ai dépensé environ 15.000 euros pour développer toute la communication (création du logo, flyers, cartes de visite, site web), le reste a été consacré à la création du premier produit, Black Wood, lancé en décembre 2020." Une eau-de-vie de bière customisée avec une infusion d'essences de bois. "Les touches épicées proviennent de l'utilisation de chêne français. Le bouquet floral est amené par du bois d'acacia et le châtaignier structure les saveurs en apportant une touche plus vanillée." Si l'origine des matières premières varie - "Je cherche avant tout la meilleure qualité possible, de préférence en Europe", précise Pierre Gérard - la part de belgitude du produit est forte: "Je travaille avec un herboriste belge et les mélanges sont effectués aux Grandes Distilleries de Charleroi. Je leur fournis les matières premières et mes recettes, ils s'occupent de la macération et de la mise en bouteille". Ce sont ainsi 2.300 bouteilles de Black Wood qui y ont vu le jour ; flacons que Pierre revend sur des foires et salons et via différents distributeurs de la région (± 40 euros la bouteille). Un produit à 40% d'alcool qui étonne et séduit. "Les gens se demandent un peu à quoi ils ont affaire, cela ressemble à du whisky sans en être. On peut le boire nature ou sur glace, dans des cocktails, ou encore l'utiliser en cuisine." Moins d'un an après la création de celui-ci, grâce à une nouvelle rentrée de 20.000 euros, Custom Distillery a lancé un second produit, Spice Berry (± 28 euros), un spiritueux à base d'eau-de-vie de framboise, plus "festif", moins alcoolisé que son grand frère (18%), dont il a fait produire 3.000 bouteilles. "Là, je suis presque à sec, si je puis dire, nous lance-t-il en riant. Je travaille seul et je ne m'octroie pas encore de salaire. Dès qu'un peu d'argent rentre, il est aussitôt réinvesti dans la communication, dans du matériel pour les foires et salons. Mais j'espère parvenir à m'attribuer un petit salaire courant 2022, et également avoir suffisamment de rentrées pour lancer un nouveau produit."