Après avoir touché le fond en avril, en pleine crise sanitaire, avec 11% de PME qui prévoyaient de recruter, les intentions de recrutement sont en hausse en juin: une PME sur cinq veut se remettre à recruter. Si ce niveau est deux fois plus élevé qu'en avril, il reste inférieur au niveau de mars (34%).

"Le paysage du recrutement est actuellement marqué par une réduction du taux d'expansion et du taux de recrutement à des postes fixes et par une hausse du taux de remplacement et du taux d'emploi à temps partiel", résume SD Worx.

Si la tendance est sensiblement la même dans les Régions -les PME bruxelloises étant plus optimistes, les intentions de recrutement varient en fonction de la taille des entreprises. Les plus grandes PME prévoient de recruter davantage dans le trimestre à venir: 65% des PME comptant de 50 à 249 travailleurs affichent des intentions positives, contre 12% des PME qui emploient moins de cinq travailleurs et 28% des PME qui emploient de cinq à 19 travailleurs.

Les intentions de licenciement concernent 16% des PME, le même niveau qu'en avril et contre 8,5% en mars.

De plus, près d'un cinquième des PME (18%) s'attendent à une réduction de leur emploi d'ici la fin de l'année, soit plus du double qu'en mars (8%). Ce pourcentage n'a jamais été aussi élevé depuis le début des mesures il y a 10 ans, constate SD Worx.

Après avoir touché le fond en avril, en pleine crise sanitaire, avec 11% de PME qui prévoyaient de recruter, les intentions de recrutement sont en hausse en juin: une PME sur cinq veut se remettre à recruter. Si ce niveau est deux fois plus élevé qu'en avril, il reste inférieur au niveau de mars (34%). "Le paysage du recrutement est actuellement marqué par une réduction du taux d'expansion et du taux de recrutement à des postes fixes et par une hausse du taux de remplacement et du taux d'emploi à temps partiel", résume SD Worx. Si la tendance est sensiblement la même dans les Régions -les PME bruxelloises étant plus optimistes, les intentions de recrutement varient en fonction de la taille des entreprises. Les plus grandes PME prévoient de recruter davantage dans le trimestre à venir: 65% des PME comptant de 50 à 249 travailleurs affichent des intentions positives, contre 12% des PME qui emploient moins de cinq travailleurs et 28% des PME qui emploient de cinq à 19 travailleurs. Les intentions de licenciement concernent 16% des PME, le même niveau qu'en avril et contre 8,5% en mars. De plus, près d'un cinquième des PME (18%) s'attendent à une réduction de leur emploi d'ici la fin de l'année, soit plus du double qu'en mars (8%). Ce pourcentage n'a jamais été aussi élevé depuis le début des mesures il y a 10 ans, constate SD Worx.