La rénovation de l'Atomium, c'est lui. Ou plutôt son groupe établi à Strépy-Bracquegnies, dans le Hainaut, qui compte aujourd'hui près de 400 employés. Superbement rajeuni, le monument symbole de Bruxelles a en effet été au centre des préoccupations de Damien de Dorlodot, administrateur délégué de Decube Group, au milieu des années 2000. " Ce chantier a monopolisé 40 de nos hommes pendant deux ans, confie ce quinqua à la barbe grisonnante et au bon mot facile. C'est un joli souvenir et une belle carte de visite. "
...

La rénovation de l'Atomium, c'est lui. Ou plutôt son groupe établi à Strépy-Bracquegnies, dans le Hainaut, qui compte aujourd'hui près de 400 employés. Superbement rajeuni, le monument symbole de Bruxelles a en effet été au centre des préoccupations de Damien de Dorlodot, administrateur délégué de Decube Group, au milieu des années 2000. " Ce chantier a monopolisé 40 de nos hommes pendant deux ans, confie ce quinqua à la barbe grisonnante et au bon mot facile. C'est un joli souvenir et une belle carte de visite. " Dans le bureau du manager, un large triangle de métal témoigne de cette aventure haute en couleur. L'objet a été extrait d'une sphère de " l'ancien Atomium " et trône fièrement au siège de l'entreprise comme un rappel de cette aventure titanesque. Damien de Dorlodot, il est vrai, est un habitué des cimes et des défis vertigineux. Fondé en 2004, son groupe Decube est actif dans différents métiers techniques tels que l'application de peintures industrielles, le montage de pylônes ou l'ingénierie sur des lignes à haute tension. La structure compte aujourd'hui six filiales et des clients aussi divers que la SNCB, la RTBF, le Service public de Wallonie, des hôtels et des hôpitaux. " L'essentiel de notre core business s'articule autour de la peinture industrielle, précise l'administrateur délégué. Mais j'aime répéter que mon fil conducteur, c'est l'énergie haute tension. Notre entreprise pose des câbles, conçoit des pylônes, creuse des fondations et monte ces pylônes, avant de les repeindre lorsque le temps a fait son oeuvre. " Fort d'un chiffre d'affaires de 26 millions d'euros en 2018 avec un bénéfice d'exploitation de près d'un million, Decube Group est une belle success story hainuyère qui a fini par passer la frontière avec l'implantation de sa filiale Monnaie France à Bordeaux. " Je n'aurais pas pu développer la croissance de mon entreprise sans l'aide des outils wallons, insiste Damien de Dorlodot. Depuis 2005, nous avons pu bénéficier d'un soutien quasi annuel de la société de financement IMBC (Invest Mons Borinage Centre) et du groupe Sowalfin, avant d'être épaulé par la SRIW lorsque nous avons été reconnus comme une grande entreprise." Attentif à l'évolution des technologies, le patron de Decube Group a récemment mis sur pied une cellule R&D qui lui permet de mieux cerner son business grâce, notamment, à l'approche des pylônes par drone et à l'intelligence artificielle pour traiter plus efficacement les données. Tourné vers l'avenir, Damien de Dorlodot est naturellement obsédé par la volonté de transmettre son savoir aux jeunes générations. C'est la raison pour laquelle il s'investit énormément dans le tissu économique du Hainaut. " Je suis président du Réseau Entreprendre Wallonie, une ASBL qui soutient les jeunes entrepreneurs, conclut le manager. Car mon principal objectif, aujourd'hui, est de redonner le goût d'entreprendre aux habitants de cette région. "