Pendant la crise sanitaire, trois quarts (77%) des cadres ont offert une promotion à un ou plusieurs employés. Plus de la moitié d'entre eux n'ont toutefois pas bénéficié - du moins directement - d'une augmentation de salaire, selon une étude de l'agence spécialisée en recrutement Robert Half.

Au total, seul un employé sur cinq (21%) a bénéficié d'une augmentation lors de sa promotion. 23% ont été promus sans augmentation salariale et serait susceptible de recevoir un salaire plus élevé l'année prochaine. Un tiers (33%) des cadres interrogés ont proposé une promotion sans augmentation de salaire immédiate ou différée. 18% des entreprises attendent la fin de la crise pour accorder des promotions.

"Les derniers mois ont été très imprévisibles. Les entreprises n'avaient aucun point de comparaison pour la suite des événements. Par conséquent, de nombreux chefs d'entreprise sont réticents à augmenter les salaires et à accorder des promotions. Il n'en reste pas moins qu'il est important de conserver les talents dans cette phase de transition", déclare Joël Poilvache, Directeur chez Robert Half.

Une étude antérieure menée par Robert Half sur la motivation et le bonheur sur le lieu de travail, montre que les employés belges ne sont pas seulement motivés par leur salaire. La motivation au travail provient également d'un sentiment de responsabilisation, d'appréciation et d'honnêteté, d'un travail intéressant et significatif, et de relations positives sur le lieu de travail.

L'étude sur les promotions et les bonus a été réalisée en juillet 2020, auprès de 300 managers de petites, moyennes et grandes entreprises belges, cotées ou non cotés en bourse, provenant du secteur privé et du secteur public.

Pendant la crise sanitaire, trois quarts (77%) des cadres ont offert une promotion à un ou plusieurs employés. Plus de la moitié d'entre eux n'ont toutefois pas bénéficié - du moins directement - d'une augmentation de salaire, selon une étude de l'agence spécialisée en recrutement Robert Half. Au total, seul un employé sur cinq (21%) a bénéficié d'une augmentation lors de sa promotion. 23% ont été promus sans augmentation salariale et serait susceptible de recevoir un salaire plus élevé l'année prochaine. Un tiers (33%) des cadres interrogés ont proposé une promotion sans augmentation de salaire immédiate ou différée. 18% des entreprises attendent la fin de la crise pour accorder des promotions."Les derniers mois ont été très imprévisibles. Les entreprises n'avaient aucun point de comparaison pour la suite des événements. Par conséquent, de nombreux chefs d'entreprise sont réticents à augmenter les salaires et à accorder des promotions. Il n'en reste pas moins qu'il est important de conserver les talents dans cette phase de transition", déclare Joël Poilvache, Directeur chez Robert Half.Une étude antérieure menée par Robert Half sur la motivation et le bonheur sur le lieu de travail, montre que les employés belges ne sont pas seulement motivés par leur salaire. La motivation au travail provient également d'un sentiment de responsabilisation, d'appréciation et d'honnêteté, d'un travail intéressant et significatif, et de relations positives sur le lieu de travail.L'étude sur les promotions et les bonus a été réalisée en juillet 2020, auprès de 300 managers de petites, moyennes et grandes entreprises belges, cotées ou non cotés en bourse, provenant du secteur privé et du secteur public.