Le confinement 2.0 est un peu plus large que le précédent pour le secteur automobile, moto et vélo. "Les showrooms doivent fermer, mais il est toujours possible de faire entretenir et réparer son véhicule" assure Filip Rylant, porte-parole de Traxio, la fédération des entreprises de distribution et de réparation autos, motos, vélos, utilitaires et véhicules agricoles.Lors du premier ...

Le confinement 2.0 est un peu plus large que le précédent pour le secteur automobile, moto et vélo. "Les showrooms doivent fermer, mais il est toujours possible de faire entretenir et réparer son véhicule" assure Filip Rylant, porte-parole de Traxio, la fédération des entreprises de distribution et de réparation autos, motos, vélos, utilitaires et véhicules agricoles.Lors du premier confinement, l'accès aux garages était limité aux réparations urgentes. L'interdiction des déplacements "non essentiels" rendait impossible le changement des pneus d'hiver/été ou d'autres interventions "non urgentes". La procédure doit encore être précisée. Selon Traxio, les clients ne pourront pas rentrer dans les locaux, il faudra laisser le véhicule sur le parking du garage.Voitures livrables à domicile"Les concessionnaires pourront encore livrer des véhicules commandés" continue Filip Rylant, à domicile ou sur le parking, mais pas dans les showrooms. Il sera aussi possible, en principe, de commander des autos ou d'autres véhicules mais en click and collect. Via internet, principalement. Plusieurs importateurs mettent leur autos de stock sur le net. C'est le cas de PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel) ou de D'Ieteren (VW, Audi, Seat, Skoda,...).Il faudra acheter à distance. Pas question d'essayer le véhicule, de s'asseoir dedans dans le showroom ou sur le parking du revendeur. Ces règles valent aussi pour les autres véhicules : motos, vélos, camionnettes,... Et aussi pour l'occasion.Contrôles techniques ouvertsLes grossistes en pièces pour le secteur pourront continuer à tourner, uniquement en B2B, pour les prestataires de réparations et de maintenance."La situation est moins difficile que lors du premier confinement, mais elle aura sans doute un impact sur les ventes" dit Filip Rylant. "Enfin, heureusement, pour le marché de l'occasion, le contrôle technique tourne toujours, alors qu'il était à l'arrêt en mars-avril."