La compagnie aérienne dessert désormais très peu ses destinations européennes. Ses vols se concentrent sur l'Afrique, dont 36% de l'offre normale est en service. Les rares vols européens sont surtout ceux qui amènent des passagers à ces longs-courriers, de Milan, Londres ou Paris. Le reste se résume à quelques destinations "point à point" comme Malaga ou les î...

La compagnie aérienne dessert désormais très peu ses destinations européennes. Ses vols se concentrent sur l'Afrique, dont 36% de l'offre normale est en service. Les rares vols européens sont surtout ceux qui amènent des passagers à ces longs-courriers, de Milan, Londres ou Paris. Le reste se résume à quelques destinations "point à point" comme Malaga ou les îles Canaries. "Nous n'avons guère que 10% de l'offre en service sur l'Europe", indique Kim Daenen, porte-parole de la compagnie. Brussels Airlines cherche à réduire au maximum les frais. Elle a perdu 233 millions d'euros sur les neuf premiers mois de 2020, le chiffre d'affaires s'est effondré de 1.137 millions en 2019 à 339 millions d'euros en 2020 (neuf premiers mois). Elle a réduit ses ventes de 70%, et ses coûts de 49% (de 1.196 millions à 607 millions d'euros). Sa politique est donc claire: si une destination ne rapporte rien, elle n'en assure plus la liaison. Cette gestion serrée du cash lui a permis de ne pas encore solliciter le prêt de secours consenti par le gouvernement (290 millions d'euros). Mais la compagnie pourrait y être réduite d'ici la fin de l'année. Propriété de la SNCF (60%) et de la SNCB (40%), Thalys a aussi annoncé une réduction de l'offre. Il n'y a plus que deux trains Bruxelles-Paris, un seul Paris-Amsterdam, le train low cost Izy est quant à lui suspendu et les liaisons vers l'Allemagne sont à l'arrêt. En septembre, Thalys avait mis en service 11 fréquences quotidiennes Bruxelles-Paris, la moitié de l'offre habituelle. "Nous sommes sous les 10% de l'offre normale", indique Nicolas Petteau, porte-parole de Thalys. Cela durera jusqu'au 12 décembre inclus, l'échéance théorique du confinement partiel. "Sur l'année, nous estimons que nous aurons perdu 70% du chiffre d'affaires", ajoute le porte-parole.