Dans la section "hébergement et restauration", cet indice est passé de 110,4 au quatrième trimestre 2019 à 45,9 au 4e trimestre 2020, soit une diminution de 58,4%.

La tendance est à la baisse aussi, même si moins marquée, dans le commerce (-3,7%, à 106,6) ou dans les services (-5,2%, à 116,2), voire dans l'industrie (-1,5%) et dans la construction (-1,1%).

Le deuxième confinement imposé au mois de novembre, pour une durée de six semaines, a contribué au ralentissement de l'activité économique dans les secteurs observés, avec un effet sur l'indice désaisonnalisé des heures travaillées.

Avec un recul de 68,4%, la section "hébergement et restauration" est ici aussi la plus touchée, passant d'un indice désaisonnalisé des heures travaillées de 119,6 au quatrième trimestre 2019 à seulement 37,7 au quatrième trimestre 2020.

La baisse est de 4,6% dans l'industrie, -4,8% dans la construction, -7,6% dans le commerce et de -11,2% dans les services.

Dans la section "hébergement et restauration", cet indice est passé de 110,4 au quatrième trimestre 2019 à 45,9 au 4e trimestre 2020, soit une diminution de 58,4%. La tendance est à la baisse aussi, même si moins marquée, dans le commerce (-3,7%, à 106,6) ou dans les services (-5,2%, à 116,2), voire dans l'industrie (-1,5%) et dans la construction (-1,1%). Le deuxième confinement imposé au mois de novembre, pour une durée de six semaines, a contribué au ralentissement de l'activité économique dans les secteurs observés, avec un effet sur l'indice désaisonnalisé des heures travaillées. Avec un recul de 68,4%, la section "hébergement et restauration" est ici aussi la plus touchée, passant d'un indice désaisonnalisé des heures travaillées de 119,6 au quatrième trimestre 2019 à seulement 37,7 au quatrième trimestre 2020. La baisse est de 4,6% dans l'industrie, -4,8% dans la construction, -7,6% dans le commerce et de -11,2% dans les services.