Actuellement, plus de 90% des appareils de Ryanair sont immobilisés au sol, la compagnie à bas coûts disant travailler "avec les gouvernements de l'UE pour essayer de maintenir ouvertes certaines liaisons aériennes minimales pour des raisons d'urgence".

Depuis le 27 mars, Ryanair n'opère plus que 25 liaisons, parmi lesquelles Bruxelles-Dublin, à raison d'une fréquence quotidienne ou hebdomadaire. Il s'agit de "connections vitales" depuis/vers l'Irlande et depuis/vers le Royaume-Uni. Ce programme a minima, initialement annoncé jusqu'au 2 avril, est prolongé jusqu'au 9 avril.

"Tous ces appareils sont désinfectés quotidiennement" et "avec des taux de remplissage bas", la distance sociale est "optimisée à bord", assure la compagnie irlandaise.

Actuellement, plus de 90% des appareils de Ryanair sont immobilisés au sol, la compagnie à bas coûts disant travailler "avec les gouvernements de l'UE pour essayer de maintenir ouvertes certaines liaisons aériennes minimales pour des raisons d'urgence". Depuis le 27 mars, Ryanair n'opère plus que 25 liaisons, parmi lesquelles Bruxelles-Dublin, à raison d'une fréquence quotidienne ou hebdomadaire. Il s'agit de "connections vitales" depuis/vers l'Irlande et depuis/vers le Royaume-Uni. Ce programme a minima, initialement annoncé jusqu'au 2 avril, est prolongé jusqu'au 9 avril. "Tous ces appareils sont désinfectés quotidiennement" et "avec des taux de remplissage bas", la distance sociale est "optimisée à bord", assure la compagnie irlandaise.